TF1 veut se lancer dans un nouveau jeu télé qui fait «Boom!»

A.K. avec AFP
— 
Le MIP Tv (marché international des programmes Tv) à Cannes, en 2010
Le MIP Tv (marché international des programmes Tv) à Cannes, en 2010 — BEBERT BRUNO/SIPA

TF1 a annoncé dimanche l'achat de «Boom!», nouveau jeu de la société de production israélienne Keshet, un quizz menacé par l'explosion d'une énorme «bombe» au centre du plateau en cas de mauvaise réponse.

«Boom», qui sera présenté lors du MIPTV (marché international des programmes) qui ouvre ce lundi à Cannes, est l'un des jeux les plus convoités par les télévisions mondiales. Il vient seulement d'être lancé jeudi sur une chaîne israélienne. Mais c'est déjà un succès d'audience.

Mais son concepteur est une valeur sûre: Keshet a déjà fait l'événement l'an dernier avec «Rising Star», un télé-crochet où les candidats sont sanctionnés en direct par les votes des internautes. Ce format a été vendu dans une douzaine de pays, dont en France par M6 qui doit le lancer en France à la rentrée.

Très tournés vers l'international, les producteurs israéliens, pays vedette du MIPTV cette année, exportent leurs jeux et séries avec un succès grandissant. C'est aussi Keshet qui a produit la série «Hatufim», qui a généré le remake américain «Homeland», et son PDG Avi Nir est l'un des invités phare du MIPTV.

C'est de la bombe, ce jeu...

« Boom! », un quizz de culture générale par équipes, veut rénover le principe du jeu en prime time grâce au suspense accru par la menace d'explosion de la «bombe». Dans chaque équipe, quatre candidats tentent de la désamorcer en répondant aux questions. Ils disposent de différentes réponses matérialisées par des fils de couleur reliés à l'engin. Couper le mauvais fil déclenche une explosion spectaculaire, l'équipe doit se séparer d'un de ses membres et perd une partie du gain possible.

TF1 est la première chaîne au monde à acquérir le concept de «Boom!». Le groupe a toujours beaucoup misé sur les jeux, et réalise des succès d'audience avec son jeu quotidien d'avant-soirée, «Money Drop», qui rassemble environ 23% des téléspectateurs.