Le nouveau «On n’demande qu’à en rire» peut-il convaincre?

TELEVISION Bruno Guillon, un nouveau jury, Arnaud Tsamère en «parrain»… Après la déprogrammation de l'«Emission pour tous», France 2 relance ce lundi à 17h55 un «On ne demande qu’à en rire» nouvelle formule...

Annabelle Laurent

— 

Bruno Guillon anime On n'demande qu'à en rire dès lundi 7 avril 2014
Bruno Guillon anime On n'demande qu'à en rire dès lundi 7 avril 2014 — Nathalie Guyon;

«Bruno Guillon, on l’a tous choisi. On le revendique à 100%». Comprenez: oui, Ruquier ne reprend pas «On n’demande qu’à en rire» - il prend la grosse tête, bientôt sur RTL - Jérémy Michalak, qui l'avait remplacé en 2012, non plus, mais le programme va très bien se relancer sans eux. C’est en tout cas ce qu’espérait ce vendredi Nathalie André, directrice des jeux et divertissement de France 2, en présentant le «ONDAR» (son petit nom) nouvelle formule.

Guillon sur le ring. Bruno Guillon est connu des 1,5 million d’auditeurs de Fun Radio qu’il réveille le matin de 6h à 9h dans «Bruno dans la radio». Moins des téléspectateurs. Mais peu importe, pour lundi, sa «seule angoisse pour l'instant est de ne pas être angoissé», dit-il en plaisantant sur les audiences télé auxquelles il «n’a jamais rien compris. Hé, Bruno, super, on a fait 3,7 et 10 de PDM (téléspectateurs et part de marché, ndlr)…Pardon?». Marcher dans les pas de Ruquier et Michalak, c’est «super honorifique», les fans d’ONDAR sont mobilisés– «J’ai gagné plus de 2.000 followers sur Twitter en une semaine» - et «de toute façon, c’est comme animer un nouveau programme, parce que tout change». La première idée était Titoff, reconnaît France 2, mais Guillon était envisagé «en parallèle». «Bruno, c’est un gentil. On est pas obligés de prendre des sales cons tout le temps», lance Nathalie André. Des noms! Guillon, lui s’en est donné un, sur le petit carton placé devant lui. Hulk Hogan. Sur le ring de l'«access» après les deux KO de ses prédécesseurs Sophia Aram et Ruquier.

Un jury trop inconnu? Exit les anciens jurés Jean Benguigui et Catherine Barma, qui reste productrice, «on s’est dit: on change tout le monde». Les quatre jurés sont donc: l’humoriste Stéphanie Bataille, le président-fondateur du festival d'humour Montreux Comedy Festival, Grégoire Furrer, le directeur de l'antenne de Rire & Chansons, Laurent Thibault, et Marie-Pascale Osterrieth, réalisatrice et metteur en scène belge. «C’est un jury crédible», «ils sont très légitimes», dit-on du côté de la prod. «Inconnu», regrette-t-on aussi du côté de Twitter. Mais non, «ils vont surprendre», promet la chaîne. Guillon est confiant, il y a entre lui et les jurés une «connexion bluetooth».


Arnaud Tsamère en parrain et l'effet Dieudonné. Les fondamentaux restent, quatre candidats dont un historique de l'émission sont notés chaque soir sur leurs sketchs par le jury et le public du Moulin Rouge. La principale nouveauté, c'est «la présence d’un parrain par semaine, un des "pensionnaires", qui a le droit de sauver chaque jour un humoriste qui n’a pas eu assez de votes», explique le producteur. Arnaud Tsamère ouvre le bal avec le rôle de parrain la première semaine. S'il repêche de un à cinq candidats, il le(s) fait travailler pour la semaine suivante. Du côté des «pensionnaires» justement, Arnaud Tsamère, Florent Peyre et Nicole Ferroni, entre autres, sont de retour. France 2 se réjouit: «On a été un peu tristes qu’ils soient tous récupérés par les autres chaînes mais ils ont tous accepté de venir». Jérémy Ferrari, connu pour son humour noir et ses sketchs sur le racisme ou l'extrêmisme religieux, est annoncé parmi les absents. France 2 souligne au passage le «risque» de relancer un talent-show, alors que «Dieudonné a bien plombé l’humour sur toutes les chaînes. On est tous flippés. Aujourd’hui la moindre phrase est étudiée, discutée sur les réseaux sociaux. S’il y a un deuxième Jérémy Ferrari…»

Une «vraie relance»? «On a toujours souhaité relancer le programme». France 2 l’avait arrêté le 20 juin dernier «quand Philippe Vilamitjana (l'ex-patron de France 2) a voulu lancer Sophia Aram». ONDAR continue depuis sa vie en replay, «les vidéos font autant de vues aujourd’hui que l’an dernier», assure France 2, qui cite les gros succès des vidéos d’Olivier de Benoist, Florent Peyre et Jérémy Ferrari. Intouchables au cinéma, notamment. La tranche horaire 18h-20h est très fragile (c'est peu dire) mais cette fois, ONDAR, Nathalie André espère bien «le relancer vraiment», «pas seulement jusqu’en juin». Avec un objectif de part d’audience situé entre 9 et 10%? «Bien sûr, j’espère qu’on fera plus. Et qu’on sera là en septembre.» Ont-ils l’assurance d’être là jusqu'en juin? Guillon: «Je sais pas, j’ai pas trouvé sur Groupama.»