Pourquoi «Game of Thrones» fait vibrer le Web comme nulle autre série

SERIES TELE Aucune autre série n’a connu un tel engouement sur les réseaux sociaux…

Joel Metreau

— 

Une opération marketing pour
Une opération marketing pour — Tim Stewart News / Rex /REX/SIPA

Rarement une série n’aura suscité autant de commentaires sur les réseaux sociaux. Après chaque diffusion d’un épisode aux Etats-Unis, sur la chaîne HBO, «Game of Thrones » devient l’un des «sujets tendance» sur Twitter. «La série a eu l'avantage d'arriver en pleine explosion des réseaux sociaux, explique Jean-Baptiste Gouttes, responsable du site non officiel game-of-thrones.fr. Puis les événements assez ‘’cruels’’ de certains épisodes se prêtent vraiment bien aux réactions à chaud sur Twitter ou même sur Youtube. »

Une émotion à partager

«Les pluies de Castamere», l’épisode neuf de la saison 3 surnommé «les noces pourpres», a ainsi entraîné une émotion considérable que les spectateurs se sont empressés de partager. Armés de leur smartphone, certains ont enregistré leurs proches en train de le regarder. Résultat: une vidéo devenue culte sur YouTube, que même les acteurs de la série ont regardé. «C’est marrant de les voir en train de sourire, puis ensuite de les entendre hurler», s’amuse Isaac Hempstead-Wright, le jeune interprète de Bran Stark.

«Je les menace, ils adorent ça»

Via Twitter, les acteurs de la série échangent en permanence avec les fans, certains se prêtant carrément au jeu des personnages. Carice van Houten, qui incarne la maléfique sorcière Melisandre, raconte: «Quand j’ai commencé à jouer dans la série, j’ai gagné plein d’abonnés sur Twitter, des Philippines jusqu’à l’Egypte, partout dans le monde. J’aime bien les taquiner et parfois les menacer. Ils adorent ça.» La plus active sur les réseaux sociaux, c’est Maisie Williams (Arya Stark). Pourtant, au début de la série, cette ado s’était effrayée de l’intérêt qu’on lui portait. «Alors je m’en suis éloignée pendant un temps, confie-t-elle. Et après, je l’ai réutilisé. J’ai aussi un compte Instagram, un compte Vine, et un Tumblr, mais celui-là, personne ne le connaît. J’adore parler avec les fans car ils sont très impliqués et j’apprends aussi des informations sur mon personnage à travers eux.»

«Des théories conspirationnistes»

Interdiction pour les acteurs de dévoiler les rebondissements des épisodes à venir. Ce qui alimente les discussions entre internautes. «J’aime lire les théories conspirationnistes, comme quoi Hodor [un personnage secondaire, géant et simplet] est un roi en secret», rigole Isaac Hempstead-Wright. L’un des traits de cette série, adaptée de romans en cours d’écriture, c’est qu’elle est finalement peu spoilée sur Internet, alors que des lecteurs connaissent déjà les drames à venir. Mais pourquoi? Le comédien, Liam Cunningham (Davos Seaworth) émet une hypothèse: «Les gens qui ont lu les livres se sentent honorés de les voir adaptés. C’est leur propre imagination qui a été portée sur l’écran. Du coup, ils deviennent très protecteurs et respectent les auteurs.»

«Ne pas gâcher le plaisir des fans»

«Games of Thrones», c’est une friandise qu’on veut partager, surtout dans ses coups d’éclat. Ceux qui ont une longueur d’avance se taisent, avec un sourire en coin et deviennent les gardiens des secrets. «Les sites font maintenant assez attention à ne pas gâcher le plaisir des fans, remarque Jean-Baptiste Gouttes. De mon coté, j'ai aussi choisi de ne pas trop parler des livres sur le site.» Il prévient toutefois: «Attention à ne pas s'aventurer dans les commentaires sur Facebook car c'est souvent un véritable nid à spoilers.» De toute manière, il faudrait être télépathe pour connaître le fin mot de l’histoire. Seul l’écrivain George R.R. Martin l’a pour l’instant en tête.