La série qui va révéler la dictature de Franco aux Français

HISTOIRE Arte diffuse jeudi soir la mini-série espagnole «Carta a Eva» qui raconte la rencontre Eva Peron et la femme de Franco en 1947…

Benjamin Chapon
— 
Image de la mini-série Carta a Eva
Image de la mini-série Carta a Eva — Beta Films

Diffusée en juin 2013 sur la chaîne publique TVE1, en juin 2013, Carta a Eva (jeudi soir sur Arte) a rappelé aux Espagnols un épisode insolite de leur histoire. En 1947, Eva Peron, femme du colonel à la tête de l’Argentine, est reçu en grande pompe à Madrid par le général Franco et sa femme. L’Argentine est alors l’un des rares pays à avoir maintenu ses relations diplomatiques avec l’Espagne.



Outre d’excellentes audiences légèrement en dessous des 3 millions de téléspectateurs, le téléfilm a reçu de nombreuses récompenses en Espagne, ainsi que deux Nymphes d’Or au festival de Monte Carlo, dont celui de la meilleure actrice pour Julieta Cardinali dans le rôle d’Eva Perón.

Une dictature méconnue

Maria, qui vit en France depuis dix ans, était justement en Espagne lors de la diffusion de la mini-série: «Je ne suis pas fan des séries ou documentaires historiques mais j’avais adoré Un village français. Carta a Eva m’y a fait un peu penser parce que c’est un programme qui permet d’intéresser les gens à une période historique grâce à une bonne histoire.»

Un village français suit des personnes ordinaires prises dans la seconde guerre mondiale alors que Carta a Eva s’intéressent à deux personnages historiques. «C’est une comédie dramatique, raconte Maria. A travers l’opposition entre Carmen Franco, très rigide, et Eva Peron, très sexy et fantasque, on voit bien dans quel état s’est retrouvé l’Espagne pendant la dictature

En France, la dictature de Franco est méconnue comme l’a constaté Marta. «J’ai regardé le téléfilm avec mon mari, qui est français. Il a été surpris de découvrir la dureté de la dictature. Quand, dans le film, Eva Peron demande la grâce d’un terroriste communiste condamné à mort, je crois qu’il n'a pas réalisé à quel point c’était outrancier. Le couple Franco ne pouvait pas admettre ce genre de choses. Ce qui est bien rendu dans la série, c’est la tristesse et l’accablement du peuple espagnol pendant cette période.»