Amazon commande officiellement les séries de Chris Carter et de Michael Connelly

TELEVISION «The After» et «Bosch» auront droit à une saison complète, tout comme les comédies «Transparent» et «Mozart in the Jungle»...

Philippe Berry

— 

Des posters des séries «Bosch» et «The After», d'Amazon Studios.
Des posters des séries «Bosch» et «The After», d'Amazon Studios. — PHOTOMONTAGE 20 MINUTES

Variety l'avait prédit mi-mars, Amazon l'a officiellement confirmé lundi. Pour sa deuxième fournée, l'entreprise a donné le feu vert à quatre nouvelles séries originales: «The After», «Bosch», «Transparent» et «Mozart in the Jungle». Seul le pilote de «The Rebels» restera sans suite. Dans la promo de l'an dernier, c'est du 50/50: la comédie politique «Alpha House», avec John Goodman, est renouvelée mais «Betas», sur de jeunes entrepreneurs de la Silicon Valley, est annulée.

>> Amazon à l'assaut du téléviseur le 2 avril, à lire ici

Après s'être fait la main l'an dernier, Amazon a, cette fois, les moyens de concurrencer Netflix, qui a rencontré un succès public et critique avec «House of Cards» et «Orange Is the New Black». Son patron, Jeff Bezos, veut muscler la programmation originale d'Amazon Instant, le service de streaming qui accompagne la livraison express de Prime. Pour l'instant, l'offre n'est disponible que dans quatre pays (USA, Japon, Allemagne et Royaume-Unis) pour une dizaine d'euros par mois. Cela devrait sans doute changer, alors qu'Amazon doit présenter sa box de streaming mercredi.

Trois séries ambitieuses

Officiellement, Amazon a basé sa commande sur les votes du public, qui pouvait visionner les cinq pilotes depuis la mi-février. La série la plus excitante est de loin «Bosch». Le flic-héros de Michael Connelly trouve un interprète de qualité avec Titus Welliver, qui enquête sur un potentiel serial killer à Los Angeles, tout en étant lui-même accusé de meurtre. Connelly est au scénario avec Eric Overmyer, de «The Wire».

«The After», elle, mise tout sur le nom de Chris Carter. Le papa de la série culte «X-Files» revient avec un mystérieux concept autour de huit étrangers rassemblés par une catastrophe qui pourrait bien être l’apocalypse. Lardé de clichés et de dialogues usés, le pilote est aussi prenant que frustrant. La Français Louise Monot, aperçue dans OSS 117: Rio ne répond plus, va devoir muscler son jeu en anglais.

Du côté des comédies, «Transparent» vise le plus haut et n'a rien à envier à «Girls» de HBO. Il s'agit de la première série créée par Jill Soloway, qui s'est fait les dents sur «Six Feet Under» et «The United States of Tara». Elle brosse le portrait d'une famille dysfonctionnelle dans laquelle chaque membre, dont le patriarche Jeff Tambor, possède un secret lié au sexe. Plus légère, «Mozart in the Jungle» s'appuie sur le talent de Gael García Bernal. Il incarne un chef d'orchestre new-yorkais qui navigue les eaux traîtresses de la musique classique. Un beau programme, donc, qui n'attend plus que le lancement d'Amazon Instant en France.