«Sherlock» ressuscite en France ce jeudi soir

SÉRIE TÉLÉ France 4 diffuse le premier épisode de la saison 3 (attendue depuis deux ans!) à partir de 20h45…

Anaëlle Grondin

— 

Extrait de la saison 3 de la série britannique «Sherlock» avec Martin Freeman (à gauche) et Benedict Cumberbatch (à droite).
Extrait de la saison 3 de la série britannique «Sherlock» avec Martin Freeman (à gauche) et Benedict Cumberbatch (à droite). — Hartswood Films 2013

Terrible. Le final de la saison 2 de «Sherlock» avait scotché les fans de la série de la BBC. Voire bouleversé. Bam. Ca s’était terminé par une chute, aussi magistrale qu’inexplicable, laissant sur leur faim, pendant deux très longues années, les millions d’amateurs de l’excellente adaptation des aventures du héros de Conan Doyle, propulsé au 21e siècle.

Le détective privé revient enfin en France ce jeudi avec la diffusion sur France 4 à 20h45 du premier épisode de la saison 3, «Le cercueil vide». Rencontré sur le tournage de la série au printemps 2013, l’acteur Martin Freeman (Le Hobbit), qui incarne le docteur Watson, nous avait lancé: «Ce qui s’est passé à la fin de la saison précédente est tellement énorme, cela aura un impact très important dans la vie de John», son personnage. 

Un Sherlock Holmes plus «humain» et «humble» 

Sans dévoiler l’intrigue, il nous indiquait déjà que la nouvelle saison mettrait beaucoup plus en avant la relation entre Sherlock Holmes et John Watson. Elle va connaître un tournant, selon le comédien: «Sherlock sait que John a profondément été blessé par ce qu’il a fait et il se sent mal.».

Sherlock Holmes, joué par le brillant Benedict Cumberbatch (Star Trek Into Darkness, Le Cinquième pouvoir), va se montrer moins froid qu’auparavant. «Il pense qu’il a une dette envers Watson et veut revenir tranquillement avec une approche plus humaine et plus d’humilité», a confié Martin Freeman à 20 Minutes.

Un nouveau méchant

La «bromance» (amitié très forte, contraction de «brother» (frère) et «romance») entre Sherlock et John est encore plus savoureuse qu’auparavant. Et le créateur et réalisateur de la série, Steven Moffat, rencontré à Paris la semaine dernière, s’en réjouit: «Les moments spectaculaires ne sont jamais ceux où Sherlock et John résolvent des enquêtes». «Leurs retrouvailles sont vraiment tordantes, à mon avis. Le discours que doit faire Sherlock dans l’épisode 2, c’est vraiment quelque chose aussi, a-t-il ajouté. Mais je ne veux pas spoiler les téléspectateurs!»

Cette saison 3 sera également marquée par l’apparition d’un nouveau méchant, joué par Lars Mikkelsen (le frère de Mads). Steven Moffat n’a fait passer le casting à personne d’autre que lui et s’est montré plus qu’enthousiaste: «Je suis vraiment impatient de savoir comment les gens vont l’accueillir.»

Une nuit avec «Sherlock» 

L’épisode de ce soir sera suivi du documentaire Sherlock : L'enquête, qui plongera les téléspectateurs dans les coulisses de la série britannique. Au programme notamment, des interviews de l’équipe et d’un spécialiste du célèbre détective privé. Un second documentaire, Sherlock Holmes : L’Héritage,  prendra le relais pour expliquer comment les techniques d’observation et de déduction de Sherlock ont permis à la police de trouver plus d’indices.