Benjamin Castaldi en lice pour présenter «Rising Star» sur M6

TELEVISION Nicolas de Tavernost, le président du directoire d’M6 a expliqué sur RTL que l’animateur était «resté un ami de la maison». M6 est par ailleurs «prêt» à lancer une nouvelle chaîne de télé-achat…

A.L.
— 
Benjamin Castaldi dans la saison 7 de «Secret Story».
Benjamin Castaldi dans la saison 7 de «Secret Story». — FRED SOULOY

Benjamin Castaldi aux manettes de «Rising Star», le nouveau télé-crochet d’M6 dont David Hallyday est le premier juré annoncé? La rumeur court, et si rien n’est fait, c’est une possibilité, a confirmé Nicolas de Tavernost, le président du directoire d’M6, au micro d’Yves Calvi ce mardi matin sur RTL, alors que la chaîne vient par ailleurs de lancer quatre nouvelles chaînes 100% en ligne.

«"Rising Star", ça va être un immense succès»

«Je vais vous faire une confirmation, un aveu: "Rising Star", ça va être un immense succès», commence Nicolas de Tavernost. «Quant à Benjamin, il a fait "Nouvelle Star" (dont il a présenté les trois premières saisons avant de partir pour TF1, ndlr). Je croyais qu'il n'était pas disponible (…) Il se trouve qu'il est disponible. Il va s'ajouter à la longue liste des candidats internes et externes qui souhaitent présenter Rising Star».

«Il est resté un ami de la maison, mais il n’est pas seul en lice», conclut Nicolas de Tavernost. «Est-ce que ce sera une fille? Un garçon? Les deux? On va vous laisser un peu de suspense.»

M6 veut lancer une chaîne de téléachat

Nicolas de Tavernost a par ailleurs assuré qu’il était «prêt à lancer une chaîne de téléachat». «On ne demande pas un sou. On est prêt à créer entre 300 et 700 emplois et tout de suite», dit-il, assurant qu'il n’attend plus qu’un «tampon administratif» pour obtenir une fréquence TNT et développer la chaîne. Nicolas de Tavernost y voit un gisement d'emplois formidable» et cite l'Allemagne et la Grande-Bretagne où «le chiffre d'affaires de ce type de chaînes s'élève à environ 1 milliard d'euros. Tandis qu'en France, il ne représente que 200 millions d'euros».