VIDEO. YouTube, un tremplin pour les femmes humoristes ?

J.M. et A.D.

— 

De gauche à droite: Marjorie Lenoan, Alison Wheeler et Natoo.
De gauche à droite: Marjorie Lenoan, Alison Wheeler et Natoo. — DR

Une cérémonie pour consacrer «les talents du Web», ceux qui font des moissons de pouces verts en faisant rire les internautes, de préférence de moins de 30 ans. C’est ce que propose W9 avec les Web Comedy Awards, qui seront diffusés ce vendredi 21 mars à 20h50 et présentées par l’humoriste Anthony  Kavanagh. Le Web à télé? «C’est l’occasion de montrer à un autre public, qu’il y a des auteurs et de comédiens sur Internet. Peut-être pour ma grand-mère ou des gens qui n’ont pas de connexion Internet», ironise Natoo, 29 ans, nominée dans deux catégories, dont celle de la meilleure artiste féminine. A côté des Norman, Cyprien, Jérôme Niel ou encore Mister V, les YouTubeuses demeurent moins exposées.

«Une pénurie de femmes humoristes»

«Les premiers à avoir réussi à percer dans le milieu de YouTube, c’était des mecs, pointe Marjorie Le Noan, 25 ans, également nominée, pour justifier du déficit de visibilité des femmes. Mais dans les années à venir, ça va se rééquilibrer.» Hors du Web aussi, «il y a une pénurie de femmes humoristes», estimait Antoinette Orge-Colin, directrice artistique du Grand Point Virgule, début février. Mais pourquoi ? «Les femmes ont autant de talent que les hommes, mais manquent de confiance en elles», analyse Marie-Laure Sauty de Chalon, PDG du site web Aufeminin.com.

Face à ce constat, le Grand Point Virgule et Auféminin.com, en partenariat avec 20 Minutes, ont lancé les Impertinentes, un concours qui ambitionne de découvrir les grandes comiques de demain. Le 8 avril, lors d’une grande soirée au théâtre du Grand Point Virgule, un jury aura pour mission d’élire la révélation 2014 de la première édition des Impertinentes. Les internautes pourront suivre l’événement sur aufeminin.com et 20minutes.fr

Se faire remarquer par les professionnels

En tout cas, YouTube représente un espoir de se faire remarquer par les professionnels. Marjorie Le Noan, comédienne de formation, s’était lancée sur la plate-forme vidéo en 2012, avant d’être recrutée comme chroniqueuse dans la défunte émission de France 4 consacrée au Web, «Faut pas rater ça». «De plus en plus de sociétés de production engagent des gens comme nous pour leurs plateformes et sites Internet», remarque Marjorie Le Noan. Ainsi Natoo, il y a un an, et Alisson Wheeler, 4 mois, ont été engagées par le studio Bagel, qu’a racheté Canal + pour plusieurs millions d'euros.

Alison Wheeler est également nommée aux Web Comedy Awards dans la catégorie «meilleure cachée», où elle tente au festival de Cannes de vendre son projet de biopic sur… l’animatrice Marie-Ange Nardi. «Avant, je faisais des vidéos dans mon coin pour le site Madmoizelle… J’avais commencé par le théâtre et le cinéma, avec des rôles dans Cloclo et Fonzy, raconte Alison Wheeler. Je fais les choses à l’envers, peut-être qu’après je serai au chômage ! » Entre-temps, on peut la voir désormais dans la pastille «Dézapping» à l'intérieur du «Before du Grand Journal». La télé n’a pas finir de se nourrir des talents du Web.