La radio fait campagne pour les auditeurs

©2006 20 minutes

— 

A J-101 du premier tour de la présidentielle, les radios promettent une autre partition politique. A l'image de Jean-Pierre Elkabbach, qui a dévoilé hier le dispositif d'Europe 1, les directeurs d'antenne ont un mot d'ordre : couvrir cette campagne autrement. Le souvenir du « non » au référendum européen et de la présence de Jean-Marie Le Pen le 21 avril 2002, que les médias n'avaient pas vu venir, restent cuisants. D'où les trois objectifs, ambitieux, que les radios se sont fixés.

Donner des faits, plus que des phrases France Info a dégagé vingt thèmes de fond, traités tour à tour dans « France Info en campagne » (le vendredi à 8 h 30). Objectif de cette émission en direct et en situation, « faire de l'anti-petites phrases », assure Michel Polacco, directeur de la station. Dans le même esprit, la Webradio spéciale présidentielle de Radio-France promet « un grand reportage sonore en France », ponctué d'investigation. Plutôt qu'une comparaison classique des programmes des candidats.

Favoriser l'interactivité Exit les experts, pendant la campagne les rois des ondes, c'est vous. Sur France Inter, les auditeurs pourront poser leurs questions aux journalistes dans « Service public » (le jeudi à 9 h 30). « Ils vont pouvoir nous interpeller sur la manière dont nous traitons la campagne. Ce souci de transparence, c'est aussi pour corriger la mauvaise impression du référendum », reconnaît Yves Decaens, coprésentateur avec Isabelle Giordano. Europe 1 recevra des non-politiques en direct dans « Club Europe 1 France 2007 » (jeudi à 18 h). « Qu'ils soient patrons, enseignants ou artistes, ils pourront prendre le micro, comme dans une agora », promet Elkabbach, qui annonce aussi un partenariat avec France 2 pour les grands rendez-vous politiques.

Intéresser les jeunes Europe 2 et Le Journal du Dimanche ont lancé en octobre « Génération 2007 ». Un blog destiné à susciter le débat chez les 18-35 ans, où l'on trouve même le portrait de candidats imaginaires, comme Jamel Debbouze. Le Mouv', associé à Phosphore, compte aussi bousculer les jeunes, sur le blog qu'il ouvrira mercredi. Les radios disent compter sur eux pour « rafraîchir le débat ».

Laure de Charette