JO de Sotchi: Nelson Monfort «blessé» par les critiques du public

TÉLÉVISION Invité de «C à vous» sur France 5 mardi, le journaliste est revenu sur les critiques des téléspectateurs qui ont dénoncé des commentaires sexistes. Il a aussi défendu Philippe Candeloro…

A.G.

— 

Le journaliste de France Télévisions, Nelson Monfort, le 8 juin 2011 à Paris.
Le journaliste de France Télévisions, Nelson Monfort, le 8 juin 2011 à Paris. — Capman/Sipa

«Le costume en jette… autant que la nana», «Beaucoup de charme Valentina, un petit peu comme Monica Belluci, avec peut-être un petit peu moins de poitrine, mais bon»… Les commentateurs de France Télévisions durant les Jeux de Sotchi ont laissé plus d’un téléspectateur perplexe. Avec ces «perles», le groupe s’est attiré les foudres du public, qui a rapidement pointé du doigt propos sexistes et misogynes, notamment de la part de Philippe Candeloro, qui suivait les épreuves avec Nelson Monfort.

 «Philippe est beaucoup plus subtil qu'on ne le croit»

Invité dans l’émission «C à vous» sur France 5, ce dernier a confié avoir été «blessé» par les critiques. «Je suis marié et père de deux filles, de dire que je suis sexiste est tellement ridicule et tellement éloigné de la vérité que je ne peux pas répondre», a réagi Nelson Monfort, avant de défendre son ami: «Philippe [Candeloro] est beaucoup plus subtil qu'on ne le croit». Le journaliste, qui assure que le patineur artistique n’est pas sexiste lui non plus, a ajouté: «Je suis totalement solidaire de lui, c'est un garçon absolument adorable qui a sa manière d'être et je sais que la grande majorité des téléspectateurs l'aiment.»

De son côté, Philippe Candeloro a déjà réagi dans Le Parisien le 20 février dernier: «Si les gens sont coincés de la fesse, je n’y peux rien.». Et d’ajouter: «On ne peut presque plus revendiquer qu’on est hétéros!»

La veille, le journal satirique Charlie Hebdo avait fait connaître sa propre opinion en brocardant férocement Nelson Monfort et Philippe Candeloro en une.

 

Pour Candeloro, lui et son acolyte sont «victimes du succès», a-t-il déclaré sur RTL mardi. Plus il y a de monde, plus il y a de gens qui critiquent». Il s’est par ailleurs étonné que «deux phrases ont été retenues sur dix heures de direct».

Interpellé par les téléspectateurs, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a indiqué cette semaine qu’il était en train de «visionner les propos» des commentateurs de JO de Sotchi. Mais Candeloro ne craint pas la sanction du CSA. Le consultant de France Télévisions, qui assure ne pas avoir l’impression d’être sexiste, estime qu’une telle condamnation reviendrait à l’empêcher de dire qu’il «aime les femmes». Il a ainsi affirmé sur RTL: «Si ça devait prendre des proportions aussi importantes, ça serait un vrai phénomène de société qui va se soulever».

Les commentaires version France Télévisions, dont ceux de Nelson Monfort, sont à retrouver dans la vidéo ci-dessous.