Laurent Ruquier arrêtera son «Emission pour tous» s’il fait encore «d’ici fin juin 8% de parts de marché»

TÉLÉVISION L’animateur, de retour ce lundi après-midi sur France 2, l’a affirmé dans la matinale d’Europe 1. Mais il confie aussi qu’il «garde espoir»…

A.G.

— 

Laurent Ruquier dans «L'Emission pour tous».
Laurent Ruquier dans «L'Emission pour tous». — SCHOUSBOE Charlotte / FTV

Absente de l’antenne pendant la durée des Jeux olympiques de Sotchi, «L’émission pour tous» revient ce lundi soir à 18h30 sur France 2. Son animateur, Laurent Ruquier, a indiqué dans le «Grand direct des médias» sur Europe 1 qu’il y aurait des nouveautés. Il est aussi revenu sur les débuts du programme, dont les scores d’audiences sont insuffisants.

L’émission avait démarré en trombe avec 2,2 millions de téléspectateurs avant de tomber à 1,6 million puis 1,3 million début février. En moyenne, elle fait 8% de part d’audiences alors que France 2 visait 10%. Pour rebooster «L’émission pour tous», celle-ci a ainsi subi quelques ajustements pour son retour à l’antenne.  Et pas des moindres. Elle sera désormais en direct. «Cela va nous permettre de mieux fabriquer l’émission. On aura une demi-journée en plus pour que l’émission soit mieux préparée», a révélé Laurent Ruquier sur Europe 1.

Laurent Ruquier sera en direct, et plus présent

Ce dernier devrait aussi y être plus présent «pour affirmer des idées, donner [son] grain de sel et donner son avis sur les débats». En revanche, le décor, critiqué, ne changera pas. «Je n’y connais rien en décor, je fais confiance à la productrice, moi c’est le contenu qui m’intéresse, a affirmé Laurent Ruquier avant de rigoler: «Je me dis on va s’habituer!».

Mais que se passera-t-il si cela ne suffit pas à attirer le public? «Si je fais encore d'ici fin juin 6-7-8% de parts de marché, j'arrêterai! Je ne fais pas ce métier pour faire des émissions qui ne marchent pas», a assuré Laurent Ruquier à la radio. S’il a reconnu qu’il «espérait plus [d’audience] dès la première», il affirme qu’il n’est «pas inquiet sur cette émission» et qu’il a «déjà vécu ça». «Qu'est-ce que je n'ai pas entendu sur "On ne demande qu'à en rire" il y a trois saisons! On a démarré très, très bas! Je garde espoir, c'est juste une question de semaines, peut-être de mois», pour Ruquier. L'animateur ne demande qu'une chose: «Du temps, du temps, du temps!» 

>> Lire notre interview de Laurent Ruquier: «Je ne suis jamais rassasié, je suis gourmand en téléspectateurs»