«Collaborations»: France 3 montre comment la France s’est mise à genoux dans les années 1940

TÉLÉVISION lundi soir, la chaîne publique diffuse, en deux parties, un film rigoureux et inédit sur la politique de collaboration avec l'Allemagne nazie réalisé à partir d’images d’archives colorisées…

Anaëlle Grondin

— 

Adolf Hitler, Allemagne, 1942. Image extraite du documentaire «Collaborations».
Adolf Hitler, Allemagne, 1942. Image extraite du documentaire «Collaborations». — Bundesarchiv

«Collaboration». Aujourd’hui encore, le mot sonne comme une insulte. De la défaite de la France face à l’Allemagne en juin 1940 aux procès de Pétain et Laval en 1945, l’historien Jean-Pierre Azéma et le réalisateur Gabriel Le Bomin racontent ce lundi sur France 3, à partir de 20h45, comment l’Etat français s’est fourvoyé face à l’occupant. Comment, de compromis en compromissions, la politique de Vichy a progressivement adopté la logique nazie. Leur film en deux parties, intitulé «Collaborations», décrit ainsi avec précision, grâce à des images d’archives colorisées, les heures sombres de l’Occupation en France en montrant combien cette collaboration était aussi plurielle (économique, militaire, policière ou encore intime) que complexe.

«Petit à petit l’antisémitisme n’est plus un tabou» 

«L’idée est de montrer que la politique de collaboration conçue par Pierre Laval et Otto Abetz, ambassadeur du Reich à Paris, fonctionnait en réalité en sens unique, à l’encontre de la France et de son honneur, explique Dana Hastier, la directrice des documentaires de France 3. Ils n’ont rien obtenu en échange. La France n’a eu de cesse de céder du terrain». Un des axes originaux du documentaire est son point de vue: le téléspectateur quitte régulièrement celui des Français. Pour Dana Hastier, il était aussi important de «voir comment les Allemands peuvent avoir perçu ce régime politique français à l’époque».

Selon elle, ce type de document est inédit à la télévision. «J’ai vu des films en prime time sur Pétain ou sur l’acte de dénonciation sous l’Occupation. Mais je n’ai pas vu de documentaire sur l’analyse politique de ces années-là», indique la directrice des documentaires de France 3, avant d’ajouter: «Je suis assez contente de diffuser ce film car il me semble que petit à petit l’antisémitisme n’est plus un tabou. Il est bon de rappeler qu’il y a eu un régime clairement antisémite en France entre 1940 et 1944 qui a abouti à la mort de 70.000 juifs».

«Un travail historique et artistique»

Images d’archives colorisées, bruitage, musique forte… «Depuis "Apocalypse", on y va à fond», nous confiait Clémence Coppey, conseillère de programmes à France 3, en évoquant en décembre dernier un documentaire sur le Paris des années folles. La chaîne continue sur sa lancée avec «Collaborations». «En prime time face au cinéma et aux séries américaines, le documentaire doit faire des efforts d’attractivité pour le grand public», souligne Dana Hastier. «Le réalisateur a effectué un travail historique ET artistique».

Voir la bande-annonce de «Collaborations»: