Jimmy fait sa révolution en séries

Benjamin Chapon

— 

La série House of Lies
La série House of Lies — JIMMY

Jimmy, la chaîne des séries… Le slogan fleure bon les années 1990 quand la chaîne faisait la joie des ados en diffusant «Friends» à haute dose. Puis, plus rien, le néant, la chaîne a quasiment disparu. Aujourd’hui, la chaîne du groupe Canal+ veut se relancer avec… des séries.

«On relance Jimmy mais le modèle éditorial de la chaîne va radicalement changer, explique Mathilde Vallat, directrice des chaînes divertissement et art de vivre du groupe Canal+. On garde le nom et on revient à la priorité donnée aux séries.»

De l’inédit et du presque inédit

Pour se relancer dans un secteur très concurrentiel où Canal+ Séries et OCS se livrent déjà une guerre de gros bras, Jimmy mise notamment sur trois séries américaines inédites: «House of Lies», «The Bridge» et «Ray Donovan». Pas franchement des séries dont tout le monde parle mais tout de même trois séries qui peuvent attiser la curiosité des adeptes du format.

Mathilde Vallat n’a pas peur de lancer Jimmy dans la compétition des chaînes thématisées Séries. «OCS est adossé à une chaîne américaine, HBO. Et Canal+ Séries est une chaîne ultra premium. Nous sommes une chaîne du câble qui a décidé d’offrir des séries inédites et de qualité, ainsi que des séries en deuxième fenêtre, notamment celles produites par Canal+ avec le succès que l’on sait.»

Jimmy fait le programme

Outre ses séries inédites, Jimmy rediffusera ainsi «Mafiosa», «Engrenages» et «Les revenants». La chaîne profite aussi du portefeuille de sa grande sœur en diffusant la saison 7 de «Dexter», la saison 1 de «House of Cards» ou encore la saison 3 de «Luther».

La plus-value de Jimmy, que la chaîne va exposer dans une grosse campagne de communication, c’est de proposer un choix. «Nous avons un positionnement éditorial. Aujourd’hui, c’est difficile de faire son choix parmi l’offre de séries, les gens qui aiment les séries ont du mal à suivre. Nous faisons ce choix.»

Des modes de consommation révolutionnés

«Il y a de la place pour tout le monde parce qu’aujourd’hui, la production mondiale de séries a explosé. Il y a un approvisionnement de qualité en quantité», espère Mathilde Vallat.

«Gros investissement» pour Canal+, la relance de Jimmy devrait permettre de redorer le blason de la chaîne. «Bien sûr, nous avons des objectifs d’audience, mais dans un premier temps, on guettera surtout les réactions de nos téléspectateurs pour savoir si ce qu’on leur offre correspond aux modes de consommation des séries, qui évoluent très vite.»