VIDEO. Une Philippine remporte le «X Factor» israélien, célébrations dans son pays

A.G. avec AFP

— 

Rose Fostanes a remporté «X Factor» en Israël en janvier 2014.
Rose Fostanes a remporté «X Factor» en Israël en janvier 2014. — OREN ZIV / AFP

Elle partait favorite. La Philippine Rose Fostanes a remporté la finale de la première édition israélienne de l'émission musicale «X Factor», provoquant des scènes de joie dans son pays.

Le destin de cette ancienne femme de ménage de 47 ans est comparé par les médias israéliens à une version moderne de Cendrillon.

Mais son carrosse pourrait se transformer en citrouille, les services de l'immigration ayant annoncé qu'elle ne pourrait pas se lancer dans une carrière de chanteuse en Israël car son visa de travail ne lui a été délivré que pour aider des personnes âgées ou malades, selon la radio.

Profil original

Rose Fostanes, une lesbienne affichée qui ne parle pas hébreu, avait fait sensation depuis le début de l'émission par son profil original. Vivant en Israël depuis six ans, la gagnante s'occupe, comme beaucoup de ses compatriotes en Israël, de personnes âgées et malades.

Lors de la finale mardi soir, présentée par la top-model israélienne Bar Refaeli et qui a obtenu un score d'audience record de près de 40%, Rose a interprété My Way, le tube de Claude François (Comme d'habitude) repris par Frank Sinatra.

Les Philippins célébraient mercredi la victoire de Rose, la comparant à Susan Boyle, une ex-chômeuse britannique transformée en star planétaire grâce à l'émission «Britain's Got Talent» en 2009. Ses fans lui ont rendu hommage sur les chaînes de télévision et les sites Internet à cette auxiliaire de vie.

«Nous connaissons sa vie et nous sommes très fiers qu'elle ait fait honneur aux Philippines grâce à son talent», a réagi le porte-parole du président Benigno Aquino lors d'une conférence de presse.

Domestiques, ouvriers ou marins, quelque 10 millions de Philippins, soit environ un sur dix, travaillent à l'étranger. Quelque 40.000 d'entre eux vivent en Israël.