Juliette Arnaud, nouvelle recrue des Gérard: «Aux répétitions, les enchaînements c’est un merdier sans fin!»

Anaëlle Grondin

— 

L'actrice, scénariste et dialoguiste française, Juliette Arnaud.
L'actrice, scénariste et dialoguiste française, Juliette Arnaud. — BALTEL/SIPA

Les Gérard font peau neuve pour leur huitième édition. Parmi les nouveautés: l’arrivée dans la troupe de la comédienne Juliette Arnaud (à l’affiche de la pièce de théâtre «Arrête de pleurer Pénélope») pour faire oublier le départ d’Arnaud Demanche et féminiser la bande. Entretien.

Comment avez-vous rejoint la troupe ?

Rachel Khan [productrice et ancienne directrice des magazines de France 3] m’a contactée. Je l’avais déjà rencontrée sur le plateau de l’émission de Frédéric Taddéi il y a quelques années. Ils préparaient une nouvelle mouture pour l’émission et envisageaient de prendre une comédienne. Ils m’ont demandé si je connaissais les Gérard et si c’était quelque chose qui me faisait rire.

Et alors, vous suiviez la cérémonie des Gérard ?

Evidemment! C’est drôle! Je n’aurais pas accepté de participer à la cérémonie sinon!

Les producteurs cherchaient à féminiser la bande?

Je suppute qu’ils voulaient égaliser un peu la présentation, oui.

Qu’est-ce que Paris Première attend de vous?

Les producteurs veulent que je sois tonique, souriante, que j’apporte de la bonne humeur. Je vais essayer de faire du mieux que je peux et  que je sais faire. On s’est mis d’accord [avec les autres comédiens] sur les limites à ne pas franchir. Par exemple, quand il y a une vanne que je trouve d’une misogynie crasse, je la relève.

Vous avez participé à l’écriture des textes?

On a pris nos petits stylos et nos ordinateurs. On s’est retrouvé avec des auteurs qui bossent sur les Gérard, Frédéric Royer, les producteurs, et on a écrit les lancements de façon collégiale. Les enchaînements de toutes façons, c’est comme toujours: au moment des répétitions c’est un merdier sans fin (rires), et ça finit par s’arranger comme par magie à 20h40 pour le début de l’émission!

Comment vous sentez-vous à l’approche de la cérémonie?

J’ai un peu peur... C’est du direct quand même!

Qu’est-ce que les téléspectateurs vont découvrir dans cette nouvelle édition des Gérard?

Il y aura une chanson, pour ceux qui aiment les chansons, mais pas beaucoup comme ça les gens qui n’aiment les chansons ne sont pas énervés non plus (sourire). Comme chaque année il y a des nouveaux intitulés de catégories. Et il n’y aura pas d’animaux vivants en tout cas à part moi (rires).

>> Découvrez la liste complète des nommés aux Gérard par ici