Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, le 9 décembre 2013 à la rédaction de 20 Minutes.
Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, le 9 décembre 2013 à la rédaction de 20 Minutes. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Télévision

«Rien n’empêche Netflix de venir en France», selon Fleur Pellerin

TELEVISION – La ministre déléguée à l’économie numérique rappelle tout de même qu’il y a «des pré-requis» à cette arrivée…

Oui mais. Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie numérique, a rencontré mardi à Las Vegas le patron de Netflix, site leader dans la vidéo en ligne à la demande.

La rencontre a eu lieu en marge du CSE, salon international de l’électronique grand public, et a été l’occasion pour Fleur Pellerin de rappeler au géant américain de la VoD que s’il comptait s’installer en France, il serait le bienvenu.

Déjà implanté dans plusieurs pays européens, Netflix songe depuis plusieurs mois à débarquer en France. Des représentants du groupe avaient déjà été reçus à l'Elysée début décembre à leur demande.

Une chronologie «pas si problématique»

Comme en décembre, Fleur Pellerin a «rappelé un certain nombre de pré-requis pour une bonne installation des services de Netflix», notamment en relation avec le cadre réglementaire.

La ministre a notamment évoqué «les questions de chronologie des médias», qui régissent les délais entre la sortie des films en salles, leur commercialisation sur des supports vidéo, et leur diffusion télévisée.

Ces questions ne sont «pas si problématiques qu'on le laisse entendre parfois car quand on regarde le catalogue de Netflix, il y a des séries, pas énormément de films récents» a commenté Fleur Pellerin.

La ministre n'a donné aucune indication sur un éventuel calendrier, qui «dépend de Netflix». Le groupe américain, contacté par l'AFP, n'a pas fait de commentaires.