Roselyne Bachelot dans «Nos chers voisins»: «Je savais mon rôle sur le bout des doigts!»

INTERVIEW L’ancienne ministre de la Santé et chroniqueuse du «Grand 8» joue le rôle de Fabienne, la cousine d’Aymeric, dans «Nos chers voisins – Avis de tempête», diffusé ce lundi soir à 20h50 sur TF1…

Annabelle Laurent

— 

Roselyne Bachelot dans «Nos chers voisins».
Roselyne Bachelot dans «Nos chers voisins». — Marlene Awaad/IP3/Bureau233

Pharmacienne, ministre, chroniqueuse… et comédienne. Aux côtés des autres «guests» de ce prime spécial où vous croiserez La Fouine, Laure Manaudou, Jean-Pierre Foucault, Francis Huster, Francis Lalanne, Sandrine Quétier ou encore Jean-Marie Bigard, Roselyne Bachelot débarque ce lundi soir au 28 rue de la Source, en robe de chambre, cigare à la main et cheveux en pétard. 

On est plutôt surpris de vous retrouver dans «Nos chers voisins»…   

Quand la production m’a sollicitée, j’ai trouvé que c’était amusant et j’ai accepté car c’était un engagement restreint, sur une après-midi. C’est simplement un clin d’œil, dans une émission proposée pour les fêtes… Je n’ai pas du tout l’intention de devenir actrice! Ma vie est structurée autour d’un triptyque: je suis chroniqueuse, j’écris des livres, et j’ai des engagements humanitaires très forts et prenants. Mais je l’ai pris très au sérieux! J’ai répété mon rôle et je le savais sur le bout des doigts.

Donc le tournage s’est bien passé?

Ils m’ont dit que j’avais été bonne! Il paraît même que les autres participants n’avaient pas tous aussi bien travaillé que moi… (Rires)

On vous découvre dans le teaser avec une coiffure explosive…

Ah ça, ça été le plus long dans cette affaire, ils m’ont couvert la figure d’une espèce de cirage très long à poser… et encore plus long à défaire.

Rappelez-nous quel est votre rôle.

Je joue auprès des Dubernet-Carton le rôle d’une cousine pique-assiette, épouvantablement mal élevée qui leur empoisonne la vie, et dont ils vont tenter se débarrasser par une explosion au gaz…

TF1 vous a dit pourquoi ils avaient pensé à vous?

Sans doute parce qu’ils pensaient du bien de moi (Rires)! Ils ont dit que j’avais un naturel ou, je crois, une personnalité qui pouvait correspondre à ce registre. J’ai trouvé le rôle très drôle, très déjanté. Ceci dit, arborer un cigare alors que j’ai été une ministre de la Santé résolument engagée dans une campagne anti-tabac…

Vous culpabilisez?

Oh non, les gens font la part des choses entre un rôle et les engagements de santé publique. Et personne ne peut avoir envie de fumer en voyant cette cousine Fabienne!

Vous connaissiez la série?

Je ne suis pas une grande consommatrice de télé. Ces programmes courts me plaisent car c’est un moment de détente mais je reviens ensuite à mes passions que sont l’information et la musique.

Votre «culture télé» a dû pas mal s’améliorer au «Grand 8», non?

Ah oui, bien sûr! J’ai découvert des émissions que je n’avais jamais l’idée de regarder. Comme «The Voice» ou «Nouvelle star», que j’adore.

Ce n’est pas la première fois qu’on vous sollicitait pour un rôle...

C’est incroyable les sollicitations que je reçois. Même avant «Nos chers voisins». On me propose de jouer dans des pièces, dans des films… Mais ça ne correspond pas du tout à mes projets!

Cela vous surprend que les gens pensent à vous comme actrice?

Vous savez dans ce milieu, rien ne m’étonne.