«Fais pas ci, Fais pas ça»: La vie en ligne de Fabienne et Tiphaine

TELEVISION La saison 6 de «Fais pas ci, Fais pas ça», commence mercredi soir à 20h40. Au fil des saisons, la série emblématique de France 2 a su constituer un dispositif sur le Web permettant aux inconditionnels des Lepic et Bouley de survivre en leur absence…

Annabelle Laurent

— 

 La page Facebook de Fabienne Lepic 
 La page Facebook de Fabienne Lepic  — Facebook

«A taaable!» Après près d’un an d’absence, les aventures des Bouley et Lepic reprennent en trombe ce mercredi avec l’arrivée de la saison 6. Un retour très attendu - et à la hauteur des espérances! - à suivre en compagnie de la géniale Fabienne Lepic (Valérie Bonneton) sur Facebook, ou, pour les adeptes de Twitter, avec la fille Bouley, Tiphaine. La première compte plus de 10.000 abonnés, la seconde un peu moins de 2.000

Christophe, ce #Lémurien

Aux manettes de ces deux comptes, une même auteur, Estelle Koenig, mobilisée depuis leur création au moment de la saison 5, en 2012. Choisie par la production, mais indépendante de l’équipe de scénaristes de la série. Son rôle: alimenter un dispositif constitué «avant, pendant et après la saison, de manière à ce que la série ne s’arrête jamais!», explique Gauthier Ganiou, chef de projet Social TV chez  France Télévisions Editions Numériques. 

La première scène de l’épisode de ce soir? L’emménagement de Tiphaine et Christophe, les aînés des tribus Bouley et Lepic. En écho, Tiphaine lançait dimanche sur Twitter: «Christophe fait ses cartons… à ce rythme on pourra déménager en 2018 #Lémurien». Puis une heure plus tard: 

Fabienne «can aussi»

Sur Facebook, Fabienne la politicienne informe régulièrement ses «concitoyens» de la ville de Sèvres. De ses vacances à Plougoumelen, de ses projets politiques («A Sèvres, yes oui can aussi»). Soyez rassurés, car, disait-elle mi-octobre en postant un article du Huffington Post sur le sujet, «la lutte pour le ramassage des déjections canines gagne peu à peu les cinq continents».

Deux héros seulement: la présence sur les réseaux sociaux est ciblée. «Pour Fabienne, l’idée nous est venue quand elle s’est lancée en politique, raconte Gauthier Ganiou, ce qui donnait une très bonne matière à travailler. Et ça nous faisait rire de l’imaginer s’exprimer de façon spontanée.» Tiphaine, c’est parce qu’il fallait «un pendant plus jeune».

Un ton «plus osé» pour le spin-off

Et parce que la chaîne remarquait sur la page Facebook de la série (70.000 abonnés) «une forte appétence, notamment celle du public jeune, qui exprimait son impatience entre les saisons», elle est allée plus loin, en lançant à la fin de la saison 5 une web-série dérivée.

Constituée d’épisodes d’une minute trente, coécrite par Estelle Koenig, l'auteur des comptes de Fabienne et Tiphaine, la web-série s’intéresse au quotidien des enfants Lepic et Bouley en l’absence des parents. Un bon moyen de tenir les fans en haleine jusqu’à ce mercredi… et de poursuivre l’intrigue. La demande en mariage de Christophe à Tiphaine, vous ne l’avez vue que dans la web-série.  

Le tout avec un ton adapté au public «jeune, cible d’Internet». «On voyait un vrai potentiel à employer dans le spin-off un ton beaucoup plus osé, poil à gratter, explique Aurélie Taguet, conseillère éditoriale de la web-série. Sans bien sûr dénaturer la série.» Les déclinaisons Web tâchent de rester en cohérence avec la série… qui en retour se permet un clin d’œil. Dans l’épisode 8 de la saison 6, Fabienne Lepic montre fièrement à Valérie Bouley… sa page Facebook.