«Sex box», l'émission qui invite des couples à faire l'amour en direct à la télé

TELEVISION Après leurs ébats, qui ne sont pas filmés, les participants viennent parler de sexe sur le plateau. L'émission commence le 7 octobre sur Channel 4 en Grande-Bretagne...

A.L

— 

"Sex box" sera diffusé sur Channel 4 le 7 octobre 2013. L'émission propose à trois couples de parler de sexe juste après avoir fait l'amour. 
"Sex box" sera diffusé sur Channel 4 le 7 octobre 2013. L'émission propose à trois couples de parler de sexe juste après avoir fait l'amour.  — Channel 4

 «Sex box est un nouveau talk-show sur le sexe mais avec une petite différence: trois couples font l’amour et en parlent juste après, quand leurs sentiments et sensations sont encore vifs et authentiques». C’est ainsi que Channel 4 présente simplement sa nouvelle émission, dont le premier épisode sera diffusé le 7 octobre.

Rien n’arrête la téléréalité, mais non, les ébats ne sont pas filmés. Les couples font l’amour dans une «boîte», la «sex box», présente au fond du plateau. Le couple rejoint ensuite Mariella Frostrup, journaliste star en Grande-Bretagne, entourée d’un psy, d’un sexologue et d’un spécialiste des relations amoureuses.

«Une idée plutôt coquine et amusante»

Et n’allez pas parler de voyeurisme à Channel 4. L’émission est, pour l’un des dirigeants de la chaîne, «une idée plutôt coquine et amusante qui permet à la sexualité d’être complètement privée mais à la conversation d’être authentique et immédiate».

Les trois premiers couples participants sont un couple fiancé, un couple d’une vingtaine d’années et un couple gay d’une trentaine d’années. L’un deux explique au Daily Mail ne pas avoir su tout de suite qu’il aurait à faire l’amour sur le plateau. «Puis on s’est dit que l’émission n’allait pas montrer les choses de façon dégradante. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait quelque chose de honteux», commente une participante.   

«Sex Box» fait partie d’une «Campagne pour du vrai sexe» («Campaign for real sex») mise en place pour Channel 4 sur sa grille d’octobre pour «explorer la façon dont la consommation grandissante de pornographie déforme les attentes des Britanniques et nuit à leur sexualité», écrit la chaîne, dont l’idée, censée «repousser les frontières de la télévision», fait sans surprise polémique, un an après «Drug Lives», une émission qui proposait aux participants de prendre de la MDMA face aux caméras.