Mads Mikkelsen: «Hannibal Lecter est le personnage le plus heureux que j’ai incarné»

Anaëlle Grondin
— 
Mads Mikkelsen dans «Hannibal».
Mads Mikkelsen dans «Hannibal». — Gaumont International Television

Vu dans Casino Royale et La chasse, film pour lequel il a été primé au 65e Festival de Cannes, Mads Mikkelsen figure aujourd'hui au casting de «Hannibal» (NBC), diffusée pour la première fois en France sur Canal+Séries. Le Danois, qui prend son pied à jouer les cannibales sur le petit écran, a répondu aux questions de 20 Minutes

Comment en êtes-vous venu à incarner Hannibal Lecter?

Bryan Fuller, le créateur de la série, a contacté mon agent aux Etats-Unis. J’étais un peu hésitant. Pourquoi je jouerais Hannibal? Particulièrement depuis que Anthony Hopkins l’a fait à la perfection. Mais Bryan était tellement fantastique, enthousiaste … Et j’ai réalisé que nous allions faire quelque chose de très différent de ce qui a déjà été fait: on découvre Hannibal avant qu’il ne soit jeté en prison, il essaye de se faire des amis et il est sympa.

C’était difficile d’incarner Hannibal après Anthony Hopkins?

Je ne me suis pas tellement préoccupé de ce qu’il avait fait au final. Une fois que j’ai accepté le rôle c’était pour faire quelque chose de neuf. Nous savions qu’il y aurait des comparaisons, bien sûr. Mais si vous comparez systématiquement, on ne peut plus rien faire.

Savez-vous si Anthony Hopkins a regardé la série?

Je ne sais pas.

Vous voulez le savoir?

Non (rires). Je n’ai aucun problème avec ça. Il a remporté un Oscar, il peut être tranquille. J’adorerais le rencontrer un jour, il a l’air d’être authentique. Mais je ne lui parlerai pas d’Hannibal.

Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle?

J’ai relu les livres [de Thomas Harris] et les films, pour voir si je pouvais m’en inspirer. Quand on a affaire à un psychopathe on essaye toujours de comprendre pourquoi il est ce qu’il est. Il n’y a pas de raison pour laquelle Hannibal fait ce qu’il fait. Pour moi c’est quelqu’un qui voit de la beauté là où le reste du monde voit de la douleur. Nous avons donc convenu de faire d’Hannibal une énigme plutôt que d’essayer de décrypter ce personnage.

Dans quel état d’esprit êtes-vous sur le tournage?

Un très bon état d’esprit en fait. Hannibal est probablement le personnage le plus heureux que j’ai incarné. Ce n’est pas un personnage qui vous déprime quand vous rentrez chez vous. Il n’a pas de problème. Il voit la vie comme une chance inouïe d’expérimenter des choses intéressantes.

Quelle viande mangez-vous sur le tournage en réalité?

Tous les plats sont de vrais plats… Vous pouvez les avoir en deux versions: avec de la viande ou en version végétarienne. Je choisis  toujours de la viande, le chef sur le tournage est vraiment excellent. Ses plats sont très savoureux.

Vous regardez des séries télé?

Je n’ai pas le temps de le faire. J’ai regardé seulement quatre épisodes d’«Hannibal». Si, avec mon fils on a regardé toutes les saisons de «The Walking Dead» en une semaine. C’est très drôle et divertissant. Pas mal joué non plus.

Vous voulez jouer dans «The Walking Dead», en fait…

J’adorerais jouer un zombie. Mais tous les zombies sont les mêmes. Je veux être un zombie spécial (rires). J’adore ce genre de films depuis tout petit.

Avec quel réalisateur aimeriez-vous travailler?

Je ne serais pas mécontent si Martin Scorsese m’appelait. Mais je ne crois pas qu’il ait mon numéro (sourire)…

Votre récompense à Cannes en 2012 a-t-elle changé quelque chose pour vous?

Je ne sais pas! Peut-être que ça a amené les gens à aller voir ce que j’ai fait auparavant. Mais je ne pense pas qu’un réalisateur américain se dise: «Oh, il me le faut, il a reçu une palme d’or». 

La bande-annonce (en VO):

>> Mads Mikkelsen, la belle gueule danoise aux rôles exigeants