Vivement la fin de «Breaking Bad»... pour son créateur!

CINEMA Depuis quatre ans, le Festival de Deauville, c'est aussi les séries. Vince Gilligan, créateur de «Breaking Bad» était à l'honneur cette année...

Caroline Vié

— 

Vince Gilligan, créateur de la série Breaking Bad
Vince Gilligan, créateur de la série Breaking Bad — no credit

Vince Gilligan est heureux de profiter un peu de la vie et de son séjour à Deauville. Le dernier épisode de sa série culte Breaking Bad sera diffusé aux Etats-Unis le 29 septembre prochain…«Je me détends un peu de la vie car la télé, ça vous mange l’existence. Je pensais pratiquement tout le temps à la série et j'étais tellement surexicité que j'avais du mal à m'endormir même lorsque j'étais épuisé.»

Entre deux eaux...

Gilligan semble encore surpris par le triomphe de cette histoire d’un malade atteint du cancer (Bryan Cranston) qui s’improvise trafiquant de drogue pour payer son traitement. «On dit que la télévision américaine offre davantage de libertés que le cinéma, dit-il, mais ce n’est que partiellement vrai car beaucoup de projets ne voient pas le jour si les chaînes ne les jugent pas suffisamment fédérateurs. Je me demande toujours comment nous sommes passés entre les mailles du filet.»

Terminer en beauté

Maintenant que la page se tourne, Gilligan est résolu à se délecter de son bonheur jusqu’à la dernière seconde. «Je ne me rends pas encore bien compte que c’est fini car je voyage beaucoup pour parler de Breaking Bad. Je rencontre des fans ou je fais une master class comme ici à Deauville. Je suis encore dans le bain et puis je pense à ce dernier épisode dont je suis très fier. Je pense qu’il terminera la série en beauté.» Il s’arrête soudain et ajoute, pensif. «J’espère que je ne me suis pas trompé, qu'il est vraiment bien et que les fans seront contents...»

Cinéma et spin-off

L’avenir est angoissant et souriant pour Gilligan qui attend toujours une réponse de la chaîne AMC pour un spin-off de la série. «Bien sûr que j’ai peur quand j’y réfléchis. En avoir fini est à la fois soulageant et terrifiant. Je suis conscient que je ne rencontrerais peut-être jamais un aussi gros succès et je ne me vois pas passer ma vie à décidacer des photos de Breaking Bad dans des conventions !» Gilligan pense de plus en plus au cinéma mais avoue modestement : «Si j’avais la moindre idée de pourquoi Breaking Bad a si bien marché, je reprendrais la même recette mais la beauté et l’horreur de ce métier est que ce genre de choses n’est pas prévisible.» On lui souhaite bonne chance pour ses nouvelles aventures.

This is the end

Le dernier épisode de Breaking Bad sera projeté le 29 septembre prochain au cimetière Hollywood Forever de Los Angeles en présence de l’équipe de la série. Les places se sont arrachées à la vitesse de l’éclair et atteignent les mille dollars sur les sites de ventes aux enchères «Je devrais vendre la mienne sur Ebay, plaisante Vince Gilligan,mais j'imagine que les fans tiennent à ce que je sois là.» Voici ce qu’on appelle la rançon de la gloire.