Deux documentaires retracent les ombres de Jacques Vergès

TELEVISION Alors que l'enterrement de Jacques Vergès a lieu ce mardi, Planète+ diffuse «L'avocat de la terreur» de Barbet Schroeder. Et France ô prévoit une soirée spéciale mercredi...

A. K. Avec AFP

— 

Jacques Vergès dans le documentaire de Barbet Schroeder, en 2007
Jacques Vergès dans le documentaire de Barbet Schroeder, en 2007 — © 2007 Yalla Films

L'avocat Jacques Vergès, décédé jeudi dernier, sera enterré ce mardi au cimetière Montparnasse.  A cette occasion, la chaîne Planète+ (groupe Canal+) rediffuse le documentaire mythique du cinéaste Barbet Schroeder L'Avocat de la terreur.

Présenté au festival de Cannes en 2007 dans la section Un Certain Regard, L'Avocat de la terreur a reçu le César du meilleur documentaire en 2008.

Le film, présenté sous la forme d'un long entretien avec l'avocat entrecoupé d'images d'archives, retrace plusieurs décennies de conflits géopolitiques, de la Guerre Froide à la décolonisation.

Interrogé par l'AFP, Barbet Schroeder s'est exprimé sur la mystérieuse période de «disparition» de l'avocat entre 1970 et 1978. Pour plusieurs observateurs, Jacques Vergès aurait alors rejoint le chef Khmer Rouge, Pol Pot, au Cambodge.

Un nazi suisse pour la défense de Klaus Barbie

Alors que pour le réalisateur, «La probabilité la plus évidente était qu'il était clandestinement aux côtés de Wadie Haddad, une grande figure mythique et charismatique de la branche la plus violente de la cause palestinienne».

Wadie Haddad a été l'un des responsables du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Il «était aussi proche du nazi suisse François Genoud», poursuit le réalisateur, qui ajoute: «C'est Genoud lui-même qui dit devant une caméra avoir organisé la défense de Klaus Barbie en contactant Vergès».

De son côté France ô a choisi de consacrer à l'avocat une soirée spéciale, mercredi. La chaîne dédiée aux nouvelles cultures et à l'outremer se penchera notamment sur l'enfance de Jacques Vergès, né dans une famille réunionnaise qui exerce encore une influence politique majeure dans l'île. Le documentaire Jacques Vergès, moi, moi, moi, tourné en 2008 à Paris et à la Réunion propose de «partir à la rencontre de l'avocat le plus controversé de France»

Jacques Vergès, décédé jeudi à l'âge de 88 ans, a été l'avocat de plusieurs membres du FLN durant la guerre d'Algérie, mais aussi de groupuscules d'extrême-gauche impliqués dans des actes terroristes, du nazi Klaus Barbie ou du dictateur Serbe, Slobodan Milosevic.

Planète+ diffusera le documentaire mardi 20 août à 20H45, puis jeudi 22 août (22H40), lundi 26 août (22H20), Mercredi 8 août (10H15) et Jeudi 29 août (16H15)