«Odysseus» sur Arte: Face à l'accueil mitigé, la stratégie du second degré

SERIES Si la nouvelle série d’Arte qui s'achève ce soir n'a pas fait l'unanimité auprès du public, elle a inspiré Twitter. Le compte d’Arte France compris. Explications de la community manager de la chaîne...

Annabelle Laurent

— 

L'Odysseus d'Arte
L'Odysseus d'Arte — Jean-Marie Marion

«Donc quand Télémaque est énervé il se rase. #Odysseus.» «Flashback d'Ulysse: remake de Seul au monde. Sauf que le ballon, c'est Nausicaa» De ces deux tweets, saurez-vous distinguer celui du compte d’Arte France de celui d’un téléspectateur? Pas évident. Car les jeudi soirs, soirs de diffusion d’«Odysseus» depuis le 13 juin, tout le monde semble s’être mis au second degré, y compris la chaîne.

Coproduite avec des Allemands, Italiens et Portugais, «Odysseus» est la nouvelle création originale d’Arte, après le succès d’«Ainsi soient-ils». La série nous propulse quelques siècles en arrière, au temps d’Ulysse. Avec un parti pris audacieux: s’intéresser, plutôt qu’aux exploits du héros, à son fils, sa femme et au peuple d’Ithaque, dans l’attente du retour de leur roi. Avant de se concentrer, une fois Ulysse à Ithaque, sur le déchirement du peuple pour sa succession.

Mais la série peine à convaincre. Jeudi dernier, le 4 juillet, pour les 9e et 10e épisodes, 459.000 téléspectateurs étaient au rendez-vous, contre 1.379.000 téléspectateurs en moyenne pour «Ainsi soient-ils» quelques mois plus tôt. Les principaux reproches adressés à la série: les dialogues sonnent faux, on s'ennuie, les décors semblent être en toc (l’épisode pilote de «Rome» à lui seul coûtait autant que la totalité d’«Odysseus»). Sur Twitter, certains internautes sont donc –c’est la règle sur le réseau– impitoyables:

Mais la plupart préfèrent s’amuser des péripéties extravagantes des héros grecs:

Au milieu de ce concours de second degré, les internautes ont pu remarquer –et apprécier– jeudi dernier la participation d’Arte, qui jouait volontiers le jeu:

«Craquage»?

«On peut très bien être taquin sans dénigrer!»

Ce qu’en dit le Community Manager (CM) en question? «Twitter, c’est beaucoup d’ironie, donc on s’efforce d’avoir un ton décalé dès que ça peut s’y prêter. Ça marchait très bien sur "Real Humans"», confie à 20 Minutes Emilie Bessard, chargée des réseaux sociaux pour Arte France.

«Là on choisit de jouer avec les codes de l’antiquité, surtout qu’il y a un côté un peu soap antique, les rapports entre les personnages sont très intenses! Tout cet univers prête à un traitement décalé et ludique», poursuit-elle. Quitte à prendre le risque de desservir la série? Bien sûr, «c’est un équilibre fragile» à respecter, rétorque Emilie Bessard, mais «on peut très bien être taquin sans dénigrer!»

L’équipe a même lancé le Tumblr d’Homère, qui joue avec beaucoup d’humour aussi bien sur l’univers de la série que sur l’actualité, mais aussi un compte Twitter pour ce «scribe par nécessité, poète dans mon cœur», tenus tous les deux par une pigiste. Ce jeudi soir, elle et Emilie Bessard seront donc mobilisées. L’objectif étant de suivre attentivement tout ce qui se dit sur la série, pour «ajuster les réactions et même le rythme» en fonction, puisque «l’idée n’est pas d’être invasif». «Surtout, on cherche à être complice avec ceux qui nous suivent. On ne veut pas être dans une démarche promotionnelle pure.» A priori, pas de risques de ce côté-là. Rendez-vous donc à 20h50 pour retrouver «vos petits grecs préférés», comme les appelle Arte.