Drames à «Koh-Lanta»: Retour sur l'affaire en dix points

TELEVISION Depuis le décès de Gérald Babin, le 22 mars, les témoignages, parfois contradictoires, se succèdent. En parallèle, une autopsie a été réalisée, la justice a été saisie, la famille du candidat a été entendue par la police. Retour sur cette affaire qui secoue la téléréalité en France...

Anaëlle Grondin
— 
Le jeu de l'equilibre sur l'eau dans le jeu d'aventure Koh-Lanta, diffusé par TF1.
Le jeu de l'equilibre sur l'eau dans le jeu d'aventure Koh-Lanta, diffusé par TF1. — CHRISTOPHE CHEVALIN/TF1/SIPA

Trois semaines après la mort de Gérald Babin sur le tournage de «Koh-Lanta», «20 Minutes» fait le point sur l’affaire, qui connaît des rebondissements quasi-quotidiens.

Les faits

Le vendredi 22 mars, Le Point envoie une alerte: la nouvelle saison de «Koh-Lanta» commence par une tragédie. Le site de l’hebdomadaire raconte qu’un candidat de 25 ans est mort des suites d’une crise cardiaque sur le tournage au Cambodge, sur l’île de Koh Rong. L’information est confirmée quelques minutes plus tard par TF1 et Adventure Line Production (ALP), qui produit le jeu, dans un communiqué commun, où est révélé le nom du défunt: Gérald Babin. La chaîne privée annonce ce jour-là que la nouvelle saison est annulée. Les équipes de tournage et les candidats sont rapatriés en France.

Les explications de la société de production

Depuis le décès du jeune homme, une question se pose: que s’est-il passé? ALP, la société de production, donne des premières explications le jour-même du drame. Selon elle, Gérald Babin était arrivé la veille au Cambodge et est mort dès la première épreuve, un tir à la corde. Au terme de ce jeu, il se serait plaint de crampes au bras et aurait demandé l’intervention du médecin, Thierry Costa. Il a ensuite été décidé de l’évacuer et c’est pendant son transfert qu’il aurait été victime de plusieurs arrêts cardiaques avant de faire un malaise fatal.

Sur le plateau du «Grand Journal» de Canal+, Frank Firmin-Guion, producteur de l'émission, apportait le 2 avril des précisions: «Le jeu de tir à la corde a commencé à 12h47. A 13h01, Gérald, pris de crampe, lâche la corde. Il est conscient jusqu'à la fin du jeu. (…) Il parle d'ailleurs à l'animateur. Donc pour nous, on ne détecte rien d'important. Le jeu se poursuit, pendant quatre minutes, et ensuite, le médecin Thierry Costa intervient tout de suite après». Le médecin penche pour une déshydratation. Le candidat aurait été mis en observation pendant deux heures avant d'être évacué à l'infirmerie par bateau. C'est là qu'il aurait fait son premier malaise cardiaque. Neuf minutes après, l'hélicoptère serait arrivé pour l'emmener à l'hôpital.

Une version des faits contestée

Moins d’une semaine plus tard, la version des faits donnée par ALP est remise en cause par une source anonyme relayée par le site Arrêt sur images. Cette personne, présente sur le tournage, explique que la production a refusé l’intervention du médecin avant la fin du jeu, et que Gérald Babin a été évacué en bateau et non hélicoptère, car «cela est jugé inutile et trop coûteux par la production». ALP annonce le lendemain déposer plainte en diffamation. Mais cela n’empêche pas d’autres médias de diffuser de nouveaux témoignages anonymes mettant en cause la société. RMC, qui évoque une série de manquements au moment où le candidat s’effondre au cours de la première épreuve, et Closer emboîtent le pas à Arrêt sur images.

Le réalisateur de «Koh-Lanta» réplique

Aux commandes de la nouvelle saison, Julien Magne se défend dans une interview à TV Mag. Contrairement aux témoignages relayés par le site Arrêt sur Images, il affirme que Gérald Babin n’est pas resté très longtemps exposé au soleil avant le début de l’épreuve et qu’il ne s’est pas effondré sur le sable: «Il s'assoit». Avant de poursuivre: «Pendant toute la séquence, il se tient le biceps droit. Thierry Costa [le médecin], qui regarde ces images, estime qu'il n'a pas à intervenir. Pour lui, ces crampes résultent du tir à la corde: une tétanie des bras. Il est important de dire que Gérald n'a jamais été inconscient: au contraire, il parle tout le temps et ses propos sont sensés.»

Ce qu’a révélé l’autopsie du participant

Le 29 mars a lieu une autopsie du candidat. Le pré-rapport a conclu quelques jours plus tard que Gérald Babin a été victime «d’une défaillance cardiaque sur cardiopathie dilatée», une pathologie du cœur. Les examens médico-légaux n'ont pas conduit à la découverte de traces d'anabolisants ou de «substance médicamenteuse toxique ou stupéfiante» dans le corps du candidat, contrairement à ce qu’affirmait Le Point.

Nouvelle tragédie, le médecin du jeu se suicide

Le 1er avril, un nouveau drame vient endeuiller l’émission. Se sentant «sali dans les médias», le médecin du jeu, Thierry Costa, se donne la mort au Cambodge. Il a laissé une lettre, qu’il voulait publique dans laquelle il dénonce «des accusations et suppositions injustes proférées à [son] encontre».  Guillaume, 23 ans, était dans l’équipe de Gérald Babin. Il prend la défense de Thierry Costa: «Le médecin est arrivé très rapidement pour lui prodiguer les premiers soins.» Il assure également «qu’il n’y avait aucun signe de malaise cardiaque» lorsque Gérald Babin s’est écroulé. «Il a semble-t-il fait un malaise mais il était conscient», précise le candidat.

Denis Brogniart met du temps à sortir de son silence

Depuis le 22 mars, Denis Brogniart, l’animateur de l’émission, d’habitude très prolixe sur les réseaux sociaux, n’a plus envoyé un tweet. Il a fallu attendre le 4 avril pour avoir de ses nouvelles, à travers une lettre adressée aux téléspectateurs, publiée sur le site de TF1, dans laquelle il se dit «dévasté».  L’animateur estime que «tout a été mis en œuvre pour que Gérald soit pris en charge dans les meilleures conditions». Ce mardi matin, sur RTL, il a réitéré: «On n’a rien à se reprocher». «"Koh-Lanta" n’y est pour rien» dans la mort du participant, a-t-il poursuivi.  

Le décès de Gérald Babin fait l’objet d’une enquête en France

Après le drame, les autorités cambodgiennes ont classé l'affaire, estimant qu'il s'agissait d'une mort naturelle. En revanche, le 27 mars, le parquet de Créteil ouvre une enquête préliminaire pour «homicide involontaire». Pour faire la lumière sur les circonstances du drame, les rushs de la première journée de tournage ont été fournis aux enquêteurs le 2 avril.

La famille de Gérald Babin a déjà été entendue par le parquet de Créteil. Mais pas Denis Brogniart: «Certains de mes collaborateurs l’ont été, certains candidats ont été convoqués. J’attends avec impatience de l’être, car j’ai envie de dire toute la vérité», a-t-il indiqué sur RTL ce mardi matin.

Selon l’AFP, la désignation d’un juge d’instruction et d’éventuelles mises en examen pourraient suivre.

Ce qu’ont confié les proches du candidat à la police

Encore une fois, ALP est montrée du doigt. Dans des procès-verbaux, les proches, entendus dans le cadre de l’enquête pour «homicide involontaire» ouverte par le parquet de Créteil, de Gérald Babin accablent ALP pour sa gestion du drame. Selon ces témoignages, la famille aurait «appris la mort de Gérald Babin par un simple coup de téléphone d'un employé d'ALP» et aurait dû «supplier, vraiment supplier» pour se rendre au Cambodge. Le père du jeune homme a indiqué que le médecin «bégayait, était gêné». «Il semblait ne pas être libre ni certain de ses explications», a renchéri la fiancée de Gérald Babin.   

Pourquoi les zones d’ombre subsistent 

Seules quatre personnes étaient présentes sur le bateau qui naviguait vers l’infirmerie le 22 mars: Gérald Babin, Thierry Costa, le régisseur et le pilote du bateau. Deux personnes connaissent donc aujourd'hui la vérité sur ce qui s'est passé à bord de l’embarcation, notamment au moment d'appeler l'hélicoptère.

Par ailleurs, selon Me Jérémie Assous, l’avocat de la famille de Gérald Babin, les rushs du premier jour de tournage, remis aux autorités françaises, seraient incomplets et ne montreraient pas l’intervention médicale sur l’île de Koh Rong. De leur côté, certains collaborateurs du jeu se retranchent derrière une clause de confidentialité signée avant le tournage du jeu et refusent de parler de ce qui s’était passé au Cambodge.