Robin Renucci et Florian Vigilante dans «Le Silence des églises».
Robin Renucci et Florian Vigilante dans «Le Silence des églises». — SCARELLA Gilles/FTV

TELEVISION

Sur France 2, «Le Silence des églises» va faire du bruit

Le service public programme en prime-time un téléfilm sur la pédophilie dans l'Eglise catholique...

Un téléfilm qui ne sera pas suivi de silence. Mercredi, France 2 consacre une soirée à la pédophilie dans l'Eglise. Juste avant le débat animé par Benoît Duquesne en prime time sera diffusé Le Silence des églises avec Robin Renucci en prêtre abuseur confronté à une ancienne victime devenue adulte (Robinson Stevenin). Pour Christian Terras, fondateur du journal catholique Golias, qui a enquêté depuis vingt ans sur le sujet, «cette fiction sur le service public permet de reposer sereinement la question en étant en alerte et vigilance». Conseiller sur le téléfilm, il était pour lui crucial qu'apparaisse «dans la fiction la convergence de deux perversités. Celle, personnelle, d'un prêtre, et celle institutionnelle, de l'Eglise, qui a permis l'omerta et la couverture de délits et crimes.»

S'il trouve le personnage central «remarquablement interprété par Renucci, dans tout son double jeu et double langage», le journaliste reconnaît aussi dans les réactions des familles imaginaires, celles, réelles et meurtries qu'il a croisées lors de ses enquêtes : «Beaucoup ont intériorisé l'image de l'Eglise, et de l'homme d'Eglise comme inattaquable et intouchable. Il faut souvent des années pour qu'ils croient leur enfant.»