Direct 8, terre d'asile des «Enfants d'Abraham»

©2006 20 minutes

— 

Vendredi, dans les couloirs de Direct 8. Un abbé claque une bise à un rabbin qui blague avec un intellectuel musulman : Alain de la Morandais, Haïm Korsia et Malek Chebel sortent de l'enregistrement du pilote des « Enfants d'Abraham ». Ce magazine original, « qui fera réagir en direct ces représentants des religions sur les grands thèmes d'actualité », dixit le présentateur Mikaël Guedj, a failli ne jamais voir le jour. Car le programme oecuménique qui sera diffusé une fois par mois à partir du 29 octobre par la chaîne de la TNT a été retoqué par d'autres diffuseurs avant le feu vert de la Huit.

Au départ, c'est Haïm Korsia qui a l'idée de ce dialogue spirituel. « Trois ans que j'y pense, précise-t-il. Sur France 2, le dimanche matin, les croyances se succèdent à l'antenne mais sans jamais se rencontrer. Cette juxtaposition est insupportable. » Il sollicite donc Christopher Baldelli, à l'époque directeur général de la Deux. « Il m'a répondu que les confessions n'avaient qu'à s'entendre entre elles », poursuit le rabbin. Quant à l'ajout d'un nouveau créneau pieux sur le service public ? Impossible. Et pour cause, « Le jour du Seigneur » atteint péniblement des parts de marché à deux chiffres.

Le rabbin persévère et persuade un ami, le médiatique abbé de la Morandais, de frapper aux portes du PAF. « J'ai d'abord démarché iTélé, commente l'abbé. Bernard Zekri, directeur de la rédaction, m'avait promis un pilote pour le 31 mai 2005. Mais la chaîne a reculé. Au printemps, c'est LCI qui nous a dit non. » Mais les VRP religieux s'obstinent. Et activent leurs réseaux. L'abbé de la Morandais connaît le publicitaire Jacques Séguéla, qui connaît Vincent Bolloré, patron de Direct 8 et catholique pratiquant. Bingo : en juin, Yannick Bolloré, directeur des programmes, donne sa bénédiction. « S'il est bien fait, ce magazine peut fédérer les téléspectateurs, la religion fait partie de la vie, note ce dernier. Et puis, je n'ai pas les mêmes contraintes d'audience que TF1. » Honnête en diable !

Raphaëlle Baillot