Eurovision: un saxophoniste moldave a retenu l’attention du public en 2010 grâce à son déhanché.
Eurovision: un saxophoniste moldave a retenu l’attention du public en 2010 grâce à son déhanché. — CAPTURE D'ECRAN / 20 MINUTES

TELEVISION

Comment France 3 se prépare à l'Eurovision

Le concours de chant est un des plus grands rendez-vous de l'année pour la chaîne...

Plus que six semaines avant l’Eurovision, qui se tiendra le 18 mai à Malmö, en Suède. Vous serez loin, très loin de votre poste de télé ce soir-là? L’émission reste pourtant un carton d’audiences. C’est même un des plus gros de l’année pour France 3. L’émission est «d’une extrême importance pour nous», explique Marie-Claire Mezerette, la directrice des jeux et divertissement de la chaîne, qui évoque les «4 à 5 millions de téléspectateurs». Du pain béni pour la chaîne qui diffuse l’évènement depuis 1999.  Toute l’équipe est donc en ordre de bataille.

>> Amandine Bourgeois: «L'Eurovision, ça m'évoquait un truc à la Miss France» 

Une «contre-proposition». Ce sera donc Amandine Bourgeois. «On a choisi 18 chansons, qu’on a fait écouter, pour la première fois, à un jury de 14 personnes issues du milieu de la musique. Ils en ont choisi cinq à l’aveugle, puis une, celle d’Amandine». La jeune chanteuse croit savoir qu’elle avait, entre autres, Philippe Katerine et Lilly Wood and the Prick face à elle. Les sonorités rock et le style sombre de son titre «L’enfer et moi», écrite par Boris Bergman (le parolier d’Alain Bashung) ne collent pas franchement au style Eurovision, tout le monde semble d’accord là-dessus. «C’est une contre-proposition… Au moins, on est sûrs qu’à l’Eurovision, qui est pop et coloré, on va se faire remarquer», se persuade Cyril Féraud, 28 ans, qui commentera l’émission en direct pour la deuxième année.  «Je la trouve gonflée! C’est loin de ce qu’ils proposent à l’Eurovision en général. Là-bas, c’est plutôt le paradis et les petits oiseaux. Je trouve que c’est risqué», ajoute Mireille Dumas, qui sera également aux manettes. L’ordre de passage de la chanteuse française? Inconnu pour l’instant. Cette année, pas de tirage au sort. C’est la production suédoise qui déterminera l’ordre, la veille de l’évènement.

Un second écran et du second degré. Nouveauté de cette année, France 3 proposera – c’est la grande mode – une «expérience de second écran», pour proposer aux téléspectateurs des contenus supplémentaires: des fiches sur les candidats, des anecdotes, des sondages, la possibilité de noter les prestations et de faire ses pronostics… Et en bonus, l’«alerte Fashion Police», pour commenter le look des chanteurs. «L’idée est d’assumer la part de second degré qu’on trouve dans les réseaux, puisque c’est aussi ça qui fait la richesse de l’évènement», explique le responsable du dispositif.

Un duo et de l’impro. On prend les mêmes et on recommence. Cette année, Mireille Dumas et Cyril Féraud sont à nouveau en charge du commentaire-marathon à débiter depuis une minuscule cabine d’enregistrement surchauffée. «On s’est beaucoup amusés l’an dernier, donc j’ai dit oui, même si ce n’était pas du tout prévu», assure Mireille Dumas, qui se prépare… bientôt: «Faut que je m’y mette! On a des fiches à étudier, très détaillés sur chaque candidat et chaque chanson, et ça nous inspire des vannes, mais on les garde pour le direct».  «En tout cas, on n’a pas d’auteurs!», lance la présentatrice de «Vie privée, vie publique». Et pour les commentaires, c’est quartier libre? «On n’a aucune directive. La seule, c’est de ne pas parler sur les chansons. Mais on se met les limites nous-mêmes, il faut juste ne pas faire de commentaires dégradants», confie Cyril Féraud. «Faut pas être trash mais on peut se moquer», renchérit Mireille Dumas, qui estime que «le fait de ne pas être filmé, ça donne la liberté de la radio. Ca y fait beaucoup dans les commentaires décalés».