Amandine Bourgeois: «L'Eurovision, ça m'évoquait un truc à la Miss France»

INTERVIEW La chanteuse représente ce samedi la France au 58e concours de l'Eurovision...

Propos recueillis par Annabelle Laurent

— 

Le clip de "L'enfer et moi" d'Amandine Bourgeois a été dévoilé ce jeudi 14 mars. 
Le clip de "L'enfer et moi" d'Amandine Bourgeois a été dévoilé ce jeudi 14 mars.  — France 3

Amandine Bourgeois aura-t-elle, ce samedi, à Malmö, en Suède, plus de chance qu'Anggun, qui a terminé l'an dernier 22e du concours? Il y a quelques semaines, la chanteuse de 33 ans révélée par la 6e édition de la «Nouvelle Star» s'est confiée à la presse sur sa prestation... 

Vous regardiez l’Eurovision avant?
Non! (Rires) Pas du tout. Enfin, je connaissais, c’est comme Johnny: que t’écoutes ou pas, tu connais. Mais j’ai grandi dans une famille un peu bobo, un peu intello, ma mère écoute France Inter, mon père France Culture, mon beau-père est branché musique jazz et compagnie, donc je suis passée un peu à côté du truc, quoi! Comme tout le monde, je connais l’Eurovision, mais ça m’évoquait un truc à la Miss France.

Votre première réaction quand on vous a proposé d’y participer?
J’ai dit “Non mais qu’est ce que c’est que ça? C’est Miss France votre truc!”.. Et mon manager me dit “Attends Amandine, tu ne connais pas le concept, va t’intéresser au truc, et reviens me voir”. Donc j’ai appelé les copines, on s’est fait une soirée Eurovision, et on a maté les vidéos de 1957 jusqu’à aujourd’hui... Et on s’est marrées! C’était génial. On a pris beaucoup de plaisir, autant à se moquer qu’à avoir des frissons par moments, et c’est là que tu réalises que c’est génial, heureusement que ça arrive les trucs comme ça! C’est comme le foot, ça rassemble les gens! Et moi qui suis chanteuse, c’est un concours de chant prestigieux qui rassemble les pays européens, donc je me suis dit que je serais complètement snob de ne pas participer. C’est une visibilité énorme, tout le monde rêve d’être vu par autant de gens.

Maintenant que vous connaissez mieux, vous avez changé d’avis sur le côté Miss France?
C’est moins kitsch que ce que j’imaginais! J’ai vu un groupe de rock métal gagner l’Eurovision en 2006, j’ai halluciné! Il y a Sébastien Tellier qui a représenté la France, France Gall... Céline Dion aussi. Plein d’artistes qui sont encore là aujourd’hui! Attends, moi, je suis pas con, j’analyse le truc! Il y a plein d’artistes qui ont fait des grandes carrières qui se sont fait "eurovisionnés", hein! (Rires) J’ai jamais dit que c’était nul, c'est juste que je  ne connaissais pas. Si aujourd’hui je trouvais que c’était nul, je ne participerais pas.

Vous pensez que votre chanson a ses chances?
J’en sais rien.Tout ce que je sais, c’est que ma chanson, je la vis, je la ressens au fond de mes tripes, je prends du plaisir à la chanter. C’est une démarche sincère, c’est authentique. Je ne triche pas artistiquement avec cette chanson. Après, les goûts et les couleurs... Le jury a voté pour ma chanson, c’est à eux de prendre la responsabilité. Je suis une artiste avec un univers, je propose mon univers. S’ils estiment que c’est pas bon pour l’Eurovision, qu’ils prennent une autre chanteuse!

Comment vous vous préparez pour le jour J?
J’essaie au maximum de me changer les idées, d’être au contact des gens que j’aime, d’aller voir des concerts, parce que si je reste toute seule chez moi à cogiter, c’est pire. Il faut que je vive ma vie et que je me dise que tout ceci n’est pas grave!

Anggun est arrivé 22e l’an dernier...
Est-ce que vous avez apprécié la prestation d’Anggun? C’est tout ce que je demande. Moi, j’ai envie de faire une belle performance, d’être pas trop mal classée. J'aimerais vraiment pas être dernière. 

Vous prévoyez une prestation très sobre...
Qu’est ce que vous voulez, y a pas de thune, y a pas de thune! (Rires)

Vous n'avez pas peur que ce soit en décalage avec l’Eurovision?
Ah oui, j’ai vu un groupe déguisé en pingouin dans les vidéos! Mais moi, même à la "Nouvelle Star", mes passages étaient axés sur l’interprétation, sur le côté sobre. Je me vois pas faire une chorégraphie à la comédie musicale. C’est pas moi. Avec cette chanson, je me vois vraiment dans une attitude rock’n’roll, brute, sans fioriture.

C’est compliqué de rebondir après la "Nouvelle Star"?
Tout va bien pour moi, je vous rassure! Depuis que j’ai gagné la "Nouvelle Star", je suis hyper contente. Ok, je ne vends pas des milions d’albums, mais j’ai gagné le concours, j’ai sorti un premier album qui a été disque d’or, mon titre a vachement bien marché en radio, j’ai vendu 80.000 exemplaires. Ensuite une tournée, ensuite un 2e album, où je suis partie trois mois en Angleterre travailler avec une partie de l’équipe d’Amy Winehouse, et en rentrant en France, ce disque se vend moins que le premier, mais j’ai des opportunités de fou! J’ai fait deux Olympia avec Thomas Dutronc, Johnny Hallyday m’a contactée pour sa première partie d’été... C’est que du bonheur artistique. J’ai même plus apprécié le 2e album que le 1er! Ce que tu vis, c’est pas en cohérence avec le côté commercial des choses. On fait un métier artistique. Dans l’artistique, il y a des hauts et des bas.

A quoi peut-on s'attendre pour votre 3e album?
Bah, je vais essayer de trouver un compromis, pour quand même arriver à vendre des disques! (Rires). Je rigole. En fait, je pense que je me contente de peu. J’ai surtout envie d’être authentique, je suis obligée de chanter un truc qui me prend aux tripes.