«Koh-Lanta»: La maladie du cœur de Gérald Babin aurait-elle pu être détectée?

TELEVISION Selon une cardiologue interrogée vendredi par l'AFP, la pathologie du coeur qui serait à l'origine du décès du candidat peut a priori être détectée par un électrocardiogramme...

A.L avec AFP

— 

Gérald Babin est décédé le 22 mars 2013 lors de la première épreuve du tournage de la saison 13 de "Koh-Lanta". 
Gérald Babin est décédé le 22 mars 2013 lors de la première épreuve du tournage de la saison 13 de "Koh-Lanta".  — DR

Gérald Babin, le jeune candidat de «Koh-Lanta» mort fin mars en plein tournage, a succombé à «une défaillance cardiaque» due à une pathologie du coeur, selon un pré-rapport d'autopsie rendu public ce vendredi par le parquet de Créteil. Cette maladie aurait-elle pu être détectée lors des examens médicaux? 

Doté d'un physique imposant, athlétique, Gérald Babin avait en effet, comme tous les autres candidats, bénéficié d'une visite médicale lors du processus de sélection, dont un électrocardiogramme, d'après la société de production du jeu, Adventure Line Productions (ALP). 

«Pas d'anomalie détectable» selon les avocats d'ALP

Or, selon le Dr Claire Mounier-Vehier, vice-présidente de la Fédération française de cardiologie (FFC), interrogée vendredi par l'AFP, la pathologie du coeur qui serait à l'origine du décès du candidat peut a priori être détectée par un électrocardiogramme. «Sur une cardiopathie dilatée, on peut être mis en alerte par un électrocardiogramme pas tout à fait normal, complété par une échographie», a t-elle expliqué, ajoutant que le bilan pouvait être complété par une IRM cardiaque pour confirmer le diagnostic.

Les avocats d'ALP affirment toutefois le contraire. Me Pierre-Olivier Sur, l'avocat d'ALP, a confirmé à l'AFP que Gérald Babin avait été soumis à un électrocardiogramme et à une prise de sang, mais a assuré qu'il n'y avait «pas d'anomalie détectable». La pathologie dont il souffrait «serait détectable dans un cas sur deux» et, «normalement, on ne fait pas les examens (complémentaires) chez un sujet jeune», a-t-il souligné. «Tous les médecins que nous avons appelés nous ont dit qu'il s'agissait d'une pathologie quasiment indétectable», a insisté son collaborateur, Me Mathias Chichportich.

Un risque accru de mort subite

La «cardiopathie dilatée» est une pathologie du coeur où les cavités sont «dilatées», à savoir trop grandes pour que le muscle cardiaque assure pleinement sa fonction de pompe. Cette déformation, d'origine congénitale ou «acquise» (à la suite d'une infection par exemple), provoque un risque accru de mort subite.

Les examens médicolégaux n'ont par ailleurs pas révélé de traces d'anabolisants ou de «substance médicamenteuse toxique ou stupéfiante», précise le parquet de Créteil dans un communiqué, mais auraient seulement détecté la présence de «substances médicamenteuses à concentration thérapeutique».

«Les investigations se poursuivent pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles le malaise fatal de M. Babin s'est produit et les conditions de sa prise en charge médicale», conclut le parquet, qui s'intéressera également à tout élément concernant son état de santé et «son aptitude à participer aux épreuves du jeu télévisé».