La Bosnie non grata dans les JT français

©2006 20 minutes

— 

Il y avait, ce dimanche, des élections, présidentielle et législatives, en Bosnie. Loin des caméras. Aucun journal télévisé n'a relayé ce scrutin. « J'ai vu des reporters italiens et allemands, mais pas de Français, note Jean-Arnault Dérens, rédacteur en chef du Courrier des Balkans. L'enjeu est pourtant énorme. Onze ans après leur signature, les accords de Dayton sont remis en cause par les partisans d'une division ethnique du pays. On n'est pas à l'abri d'une crise majeure. A ce moment-là, les médias viendront peut-être... »

Ils n'ont pas fait le déplacement ce week-end parce qu'« entre le Brésil, l'Autriche et la Hongrie, l'actu était trop chargée », plaide Alain Rodier, chef du service étranger de France 3. « Les Balkans, pourtant proches géographiquement, souffrent d'un désintérêt de la part des rédactions, ajoute Thierry Thuillier, son homologue à France 2. La Bosnie ou le Kosovo feraient baisser l'audience... Pendant la guerre, on a attendu que Sarajevo soit déchiré pour enfin y aller. »

A. Coffin