Bernard de La Villardière assume ses propos grivois dans «17e sans ascenseur»

TELEVISION Ses déclarations dans l'émission de Laurent Baffie sont loin d'être passées inaperçues. Le présentateur d'«Enquête exclusive» s'était surpassé en affirmant notamment: «Moi qui ai fait le tour des putes de la planète, elles sont toutes belles à l'intérieur»...

A.G.

— 

Bernard de la Villardière dans l'émission «17e sans ascenseur» sur Paris Première le 16 mars 2013.
Bernard de la Villardière dans l'émission «17e sans ascenseur» sur Paris Première le 16 mars 2013. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

«Il a pété un câble!», s’était écrié Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon poste», après la diffusion d’un extrait de l’émission «17e sans ascenseur» (Paris Première) à laquelle a participé Bernard de La Villardière samedi soir. Le présentateur d’«Enquête exclusive», venu défendre son film documentaire Outreau, l'autre vérité, était en très grande forme. Aux côtés de Laurent Baffie, son hôte, et d’autres convives parmi lesquels Miss France 2013, il s’est pris sans grand mal au jeu des blagues salaces. Après avoir lancé sans ciller face aux autres invités interloqués: «Je suis un concept à moi tout seul», l’animateur s’est surpassé. Au moment où Laurent Baffie lui a lancé «Tu es putologue de formation (...) Il y a beaucoup de Miss qui deviennent putes?», il avait répondu très sérieusement: «Toutes les putes sont des Miss. Je vais te dire, moi qui ai fait le tour des putes de la planète, elles sont toutes belles à l’intérieur.»

La vidéo, qui a disparu de Dailymotion ce jeudi, a fait le tour de la Toile mercredi, laissant les internautes aussi pantois que les interlocuteurs du présentateur d’M6 ce soir là. Pourtant, Bernard de La Villardière se dit «atterré par l’ampleur qu’a pris cette histoire».

«Je n’avais pas bu!»

«C’est vraiment une tempête dans un verre d’eau, répond-il au Point.fr.   Je lis partout que j'ai insulté les Miss, alors qu'au contraire j'ai passé mon temps à défendre cette pauvre Marine [Lorphelin] qui était l'objet de tous les quolibets et des allusions grivoises pendant la soirée.» L’animateur assure qu’il ne l’a pas insultée («Je suis dans le second degré») et précise qu’il «assume complètement» ses propos. Bernard de La Villardière finit par préciser: «Contrairement à ce que je lis, je n’avais pas bu! Comme d’habitude, on s’attarde sur quelques phrases sorties d’une longue émission, dont le principe est justement d’être un peu vulgaire».