Le tribunal autorise France 3 à diffuser le documentaire sur Mohamed Merah

TELEVISION Des proches des victimes des tueries de Toulouse et Montauban avaient engagé une procédure en référé ce mercredi...

Anne Kerloc'h
— 
Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.
Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012. — SIPA

20h40: Dernière minute: Le tribunal de grande instance de Paris autorise France 3 à diffuser le documentaire, la séquence incriminée ayant été retirée du montage final, comme nous l'écrivions plus tôt cet après-midi.

Pas encore diffusé, déjà attaqué. La soirée spéciale que France 3 a choisi de consacrer ce mercredi à l'affaire Merah provoque encore des remous. Selon le journal Le Parisien, des proches des victimes des tueries  de Toulouse et Montauban ont engagé ce mercredi une procédure en  référé pour empêcher la diffusion du documentaire «Affaire Merah, itinéraire d'un tueur»

Toujours selon le quotidien, la procédure, initiée par le frère d'Imad Ibn Ziaten vise un passage du film reconstituant l'assassinat de ce dernier par Merah. L'audience devrait se tenir ce mercredi après-midi au TGI de Paris Contactée par 20 Minutes, la chaîne n'a pas réagi à cette heure aux informations du Parisien. Selon nos informations, néanmoins, le documentaire, qui fait l'objet d'une attention particulière, comme toute la soirée spéciale, devait être retravaillé jusqu'à la dernière minute. Comme le confiait le réalisateur Jean-Charles Doria que nous avions interrogé précisément à propos de ses images «cette scène  était une manière d’illustrer la froideur, la lâcheté et la brutalité de  l’homme. Mais nous avons revu, peaufiné,  travaillé, modifié jusqu’au bout le documentaire, peut-être que la  version que vous avez vue différera sur quelques points de la version  définitive. Mon but n’est pas de choquer.»

Il se pourrait donc que les images incriminées -que 20 Minutes a pu visionner dans une première version du documentaire-  n'y figurent déjà plus.