Stéphane Bern: «“La maison préférée des Français”, c’est un peu comme l’élection de Miss France»

TELEVISION Rencontre avec Stéphane Bern, qui va sacrer «La maison préférée des Français» ce mardi à 20h45 sur France 2…

Propos recueillis par Anne Demoulin

— 

Stéphane Bern présente «La maison préférée des Français».
Stéphane Bern présente «La maison préférée des Français». — GUSTINE Gilles/FTV.

L’expert des têtes couronnées, Stéphane Bern va sacrer «La maison préférée des Français» ce mardi à 20h45 sur France 2…

Quel est le concept de l’émission?

On a proposé aux téléspectateurs de France2 de choisir parmi 22 maisons, chacune représentant une des 22 régions françaises, leur maison préférée. C’est un peu comme l’élection de Miss France, mais pour les maisons. Comme pour les Miss, la mobilisation est régionale.

Quels sont les critères pour qu’une maison soit sélectionnée?

Elles ne sont pas les plus chères ou les plus originales, mais ce sont des réhabilitations. Un travail derrière lequel se cache une vraie aventure humaine.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le concept de l’émission?

Sa dimension historique et patrimoniale. J’ai tourné un plateau à Cambo-les-Bains [Pyrénées atlantiques] dans la maison d’Edmond Rostand. Cette maison raconte une histoire et en ce sens, nous ne sommes pas loin de «Secrets d’histoire».

Avez-vous une maison favorite?

Toutes ces maisons m’ont touché, parce que derrière elles, il y a des gens qui, au lieu du confort du neuf, ont passé parfois dix ou quinze à restaurer une maison. J’ai choisi ces maisons, c’est donc difficile de choisir. Mais j’ai été séduit par la maison de l’île de Ré et la Normande est ravissante. Mais, en tout cas, un corps de ferme ou un moulin réhabilité, cela m’émeut.

Vous avez réaménagé votre maison en Grèce?

C’est une maison de vacances, je n’y ai pas fait beaucoup de travaux. Je me lance dans une aventure folle, restaurer une maison dans le Perche. Je ne peux pas inciter les gens à préserver le patrimoine et ne rien faire de mon côté.

 Vous animez «A la bonne heure» sur RTL, vous vous y sentez-vous plus heureux que sur France Inter?

Je ne sais pas si je suis plus heureux. Mais j’avais perdu le goût d’aller à la radio tous les matins et j’ai trouvé à RTL une énergie nouvelle.

Vous fustigez la téléréalité, mais vous avez reçu Thierry et Karine Lemarchand de «L’Amour est dans le pré» le 28 février sur RTL…

Je déplore le système de la téléréalité, sa scénarisation. Dans «Les Ch’tis à Las Vegas», on a l’impression d’avoir un casting de décérébrés et qu’ils découvrent en arrivant que les indiens ne portent plus de plumes! C’est insultant pour l’intelligence. Thierry a une vraie personnalité, un grand cœur et j’aime ça.

Vous avez remplacé Alessandra Sublet dans «C à Vous», quel animateur pour vous remplacer dans «Comment-ça va bien»?

Je prendrai quelqu’un de la bande, pour qu’il puisse voir comment c’est d’être à ma place!  Je me suis bien amusé dans «C à vous» et j’ai fait de bons scores grâce à Stéphanie de Monaco.

Aura-t-on le plaisir de vous retrouver sur RTL et France2 l’an prochain?

Je n’en suis pas encore là! C’est le début de saison pour moi sur France2. Je prépare douze «Secrets d’histoire» et «Le village préféré des Français». En tout cas, je suis un animateur comblé!