Catherine Schöfer : «Raconter des histoires»

©2006 20 minutes

— 

Catherine Schöfer, directrice adjointe chargée des programmes.

Depuis l'arrêt de « Frou-frou » en 1994, aucune émission dédiée aux femmes n'a trouvé son public. Pourquoi la télé ne parvient-elle pas à surfer sur le succès de la presse féminine ?

Pour la simple et bonne raison que la télé impose une écriture spécifique. Il y a dix ans, Téva s'est calquée sur cette presse, avec des rubriques beauté ou conso. Mais nous avons vite compris qu'ainsi, nous courions à l'échec. Pour nous, le secret, c'est de raconter des histoires en privilégiant l'émotion, via des séries, des témoignages ou des films. Et il ne faut surtout pas s'adresser qu'aux femmes : les hommes représentent 40 % de notre audience !

Donc Téva est regardée par 60 % de femmes. Ce positionnement attire-t-il les annonceurs ?

Je ne vous révélerai pas le montant de nos recettes publicitaires, mais oui, notre cible très segmentée – les ménagères de moins de 50 ans – draine des annonceurs. Chez nous, les marques de cosmétiques ou d'alimentation savent qu'elles visent juste !

Vous célébrez vos 10 ans en diffusant des téléfilms érotiques. C'est plutôt moyen pour promouvoir l'image des femmes, non ?

C'est un clin d'oeil, dans notre semaine spéciale sexe, du 20 au 27 septembre. Nous avons choisi ces films avec soin. Il s'agit de productions françaises modernes, qui ne négligent pas le plaisir féminin. Bref, nous assumons !

Assumez-vous aussi des programmes tels que « Relooking extrême », qui zoome sur le parcours esthético-chirurgical des participantes ?

C'est tout sauf voyeuriste. Les candidates sont adultes et con-sentantes, l'esprit est bon enfant. Et nous passons un avertissement qui explique que la chirurgie esthétique n'est pas anodine.

Avec « Alias » ou « Commander in chief », vous misez encore sur les séries américaines. Comment faire face à la concurrence des chaînes hertziennes dans ce domaine ?

Il faut désormais se battre pour obtenir une part du gâteau. Mais, nous avons la chance d'appartenir au groupe M6 à 51 %. Sa puissance nous permet de faire de bonnes acquisitions.

Certains reprochent justement à votre grille d'être une resucée de celle de M6...

Mauvais procès. Qui a diffusé « Ally McBeal », « Sex and the City » ou « Alias » en premier ? Nous !

Recueilli par Raphaëlle Baillot