Daniel Lainé, un reporter retenu au Cambodge

©2006 20 minutes

— 

« Atteint moralement. » L'avocate Vanina Padovani s'inquiète pour son client le journaliste Daniel Lainé, retenu au Cambodge depuis le 22 août. Son passeport lui a été confisqué. L'histoire remonte à la diffusion, en 2003 dans « Le droit de savoir », d'un reportage, que Lainé a consacré à la prostitution en pays khmer. Au fil des séquences, un Français du Cambodge au visage flouté guide Lainé dans les lupanars locaux.

En 2004, le reporter repart à Phnom Penh. La justice le convoque : son sujet aurait sali l'image du pays et nui au guide anonyme. Pour décrocher son visa pour la France, Lainé signe alors une reconnaissance de dette : 125 000 dollars. Un fait insignifiant aux yeux de Lainé, qui revient au Cambodge cet été. Problème : les autorités locales ont de la mémoire. Elles le privent de ses papiers et exigent le paiement d'une dette, jugée « sans valeur » par Reporters sans frontières. Le Quai d'Orsay dit « multiplier les démarches » pour démêler ce pataquès. Une pétition, lancée par des confrères, a recueilli quelque cent cinquante signatures.

R. Baillot