«Nounours, c’était mon copain d’enfance, je lui racontais tout ce que j’avais fait à l’école»

Propos recueillis par Stéphane Leblanc
— 

«Bonne nuit les petits» a 50 ans. La première série culte française, qui a bercé des générations d’enfants, fête cet anniversaire avec la diffusion d’un épisode inédit sur la chaîne éphémère de Tiji et Canal J et la sortie d’un coffret double DVD où l’on retrouve cet épisode inédit. Jean-Baptiste Laydu, le fils du créateur de Nounours, en signe le scénario… et la voix du Marchand de sable.

Nounours a 50 ans. Il ne les fait pas…

Non, Nounours ne vieillit pas. J’avais deux ans quand mes parents, qui étaient comédiens, l’ont créé.

Comment en ont-ils eu l’idée ?

Mon père, qui tournait en Allemagne de l’Est au début des années 1960, a vu une émission animée par deux petites filles (l’une d’elles deviendra la future égérie punk Nina Hagen), dans laquelle il était question d’envoyer des enfants se coucher. Il a soumis l’idée à un ami à la télé, qui lui a suggéré l’idée de préparer un pilote, qu’il a écrit avec ma mère…

C’étaient déjà des marionnettes?

Oui, mais Nounours s’appelait Gros Ours, Nicolas c’était Petit Louis, Pimprenelle, Mirabelle et le Marchand de sable s’appelait Ulysse. Or il se trouve que je m’appelle Jean-Baptiste, Christophe Ulysse…

Vous êtes le fils des parents de Nounours. C'est-à-dire que vous êtes son frère?

Vous ne croyez pas si bien dire. J’ai vécu toute mon enfance avec lui. Quand la marionnette ne tournait pas, elle était posée dans ma chambre. Nounours, c’était mon copain, je lui racontais tout ce que j’avais fait à l’école…

Vos camarades de classes étaient jaloux?

Non, parce que je n’en parlais pas. C’était mon jardin secret…

C’était aussi une affaire familiale…

Oui, mon père, ma mère… Même ma sœur Dominique, qui a 9 ans de plus que moi, a écrit des épisodes. Parce qu’elle jouait du pipeau, elle a inspiré celui du Marchand de sable. Et l’air qu’il joue vient d’elle.

Et vous, le petit frère de Nounours… vous avez joué aussi le Marchand de Sable!

C’est plus récent! Le Marchand de sable, ça a toujours été la voix de mon Papa… Sauf à la fin de sa vie. Il est parti le 29 juillet 2011, mais auparavant déjà, il était fatigué et c’est à moi qu’il a proposé de reprendre le rôle. Je ne m’y attendais pas: je suis enseignant, pas comédien. Mais quel cadeau! Je l’ai fait pour l’enregistrement d’un CD audio et pour l’épisode inédit qu’on a réalisé cette année et qui passe actuellement sur la Chaîne du Père Noël, la chaîne éphémère de fin d’année de Tiji et CanalJ.


<object classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000"   codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab"><param name="movie" value="http://player.ooyala.com/player.swf?embedCode=5pdmRqNzr8Jndp7GL87PQHvu3lZPKWLB&version=2" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="flashvars" value="embedType=noscriptObjectTag&embedCode=5pdmRqNzr8Jndp7GL87PQHvu3lZPKWLB" /><embed    src="http://player.ooyala.com/player.swf?embedCode=5pdmRqNzr8Jndp7GL87PQHvu3lZPKWLB&version=2" align="middle" play="true" loop="false" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" type="application/x-shockwave-flash" flashvars="&embedCode=5pdmRqNzr8Jndp7GL87PQHvu3lZPKWLB" pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"></embed></object>

Quand Nounours a quitté l’antenne, la première fois en 1973, cela a-t-il été vécu par votre famille comme un deuil?

Mon papa avait d’autres projets et tournait bien d’autres choses. Et puis de mon côté, j’avais grandi…

A chaque fois que Nounours a repris, ce sont les mêmes comédiens qu’on retrouvait dans la peau des personnages… C’est quoi, le secret d’une telle longévité?

L’ambiance familiale se retrouvait sur le plateau. Par exemple, c’est André Roggers qui manipule Pimprenelle depuis le début. Aujourd’hui, c’est un septuagénaire! Sa femme Janine a longtemps été l’une des deux manipulatrices de Nounours… Les voix, par contre, ont changé…

Y a-t-il une chance de revoir Nounours à la télé ?

Bien sûr. Parce que Nounours suscite toujours le même élan de sympathie. Il y a quelques années, un producteur est venu nous voir avec le projet de lancer 5.000 nouveaux épisodes et deux longs-métrages. Cela ne s’est pas fait, mais nous sommes très souvent sollicités. Les excellents chiffres de vente des DVD montrent que Nounours continue de plaire aux enfants. Et nous travaillons actuellement sur de nouveaux pilotes…

Sous quelle forme Nounours pourrait-il revenir? En 3D?

Non… En marionnette pure, car Nounours est intimement lié à son côté peluche. Mais l’univers sera forcément plus contemporain, différent, comme dans l’épisode inédit présenté dans le coffret DVD et sur la Chaîne du Père Noël, où Nicolas et Pimprenelle rédigent leur lettre au Père Noël sur un ordinateur et l’envoient par mail. Nounours sera toujours fidèle à lui-même, en ami des enfants, même si les enfants ne sont plus en pyjama, s’ils ne vont plus se coucher à la fin de l’épisode et si l’émission ne s’appelle plus «Bonne nuit les petits».