Arte cherche les moyens de ses ambitions

©2006 20 minutes

— 

Bientôt 15 ans, et toujours fauchée. Quelques jours avant que l'Etat n'arrête le budget 2007 d'Arte, son président, Jérôme Clément, a profité hier de sa conférence de rentrée pour régler ses comptes. « On s'accommode trop de la stagnation des crédits publics pour la culture, a-t-il déploré. Bientôt, Arte n'arrivera plus à développer son offre et à soutenir la création, comme l'exigent ses statuts. » Pourtant, la chaîne franco-allemande continue de se diversifier dans le cadre d'Arte global, un projet comprenant vidéo à la demande, télévision sur mobile, podcast et radio sur Internet. « D'un côté, l'Etat nous encourage, de l'autre, il refuse de nous allouer les 15 millions d'euros nécessaires à ces réalisations », note Fabrice Rebois, le directeur financier. Histoire d'enfoncer le clou, Arte organisera en décembre un colloque sur le thème « La culture est-elle un enjeu politique ? ». Elle espère voir les présidentiables répondre à ses questions. Avant, peut-être, de mettre la main à la poche.

Christel Brigaudeau