Bataille cathodique pour l'investiture socialiste

©2006 20 minutes

— 

Qui désignera le futur candidat socialiste ? Les militants ou les téléspectateurs du « 20 heures » ? « Les militants, le jour venu, choisiront », estimait Jack Lang... invité du « 19/20 » de France 3, samedi. « La légitimité se fera par le vote des militants », confirmait le même jour Ségolène Royal... au JT de France 2. « Ce sont les militants qui choisiront », répétait le lendemain François Hollande... sur le plateau de TF1. Tous prompts à délaisser les camarades réunis à La Rochelle pour répondre aux sollicitations médiatiques. Le 22 août, sur la Une, Laurent Fabius avait eu le mérite de la franchise, en expliquant que, s'il n'était pas présent au bureau national du PS, c'est parce qu'il « préparait l'émission ». Bref, la base désireuse de « choisir » son poulain en novembre a tout intérêt à s'équiper d'un téléviseur.

« La campagne se joue par médias interposés, estime Gilles Leclerc, chef du service politique de France 2. Ségolène Royal a certes fait sa rentrée devant les militants le 20 août à Frangy-en-Bresse, mais en guise d'intervention à La Rochelle, elle a fait une télé. » Un rendez-vous fixé depuis juillet. Idem pour la prestation d'Hollande sur TF1. A ceci près que Gilles Leclerc a sollicité la chérie des sondages. Alors que pour François Hollande, « j'ai fait une demande à la Une », précise son attachée de presse. Car dans les rangs des éléphants, il y a les demandeurs et les demandés. Certains sont même choisis par défaut. France 3, après avoir essuyé, mercredi une annulation du premier secrétaire, s'est rabattu samedi sur Jack Lang. « Face à la présence irraisonnée et forcenée de Ségolène Royal, il faut se battre pour exister », note Florence Drory, sa chargée de communication.

Deux absents dans la liste des roses cathodiques. Après le flop de son retour sur la Une, Lionel Jospin se réserve pour « France Europe express », le 10 septembre. Quant à DSK, il ne « souhaitait pas participer à ce spectacle télévisé, précise Ramzi Kiroun, son conseiller de com'. Nous gardons notre temps d'antenne pour nous exprimer sur le fond. » Temps d'antenne ? « Même si le CSA ne nous y oblige pas, souligne Gilles Leclerc, nous devons désormais équilibrer le temps de parole entre socialistes ! »

Alice Coffin