Agence Capa : la fabrique à images ne ferme jamais

© 20 minutes

— 

« Il faut anticiper, avoir un réseau en Syrie. On a quelque chose de prêt sur les fedayins ? Où en est le sujet de Diego (Bunuel) ? Il est formidable, il faut le diffuser assez vite, les filles d’“Envoyé spécial” l’ont vu ? » Agence Capa, 9 h 30. Hervé Chabalier, le boss, ouvre la conférence de rédaction : nouvelles du terrain, cours de géopolitique express, ça dépote autour de la table, avec Pascal Manoukian, directeur de la rédaction, et quelques ex-baroudeurs. L’actu en Irak impose un point quotidien. Impératif pour une agence de presse d’être présente sur un conflit surmédiatisé. « Notre vocation, c’est le magazine, et on est arrivés à passer en news. On a fait carton plein, avec des effectifs réduits, en proposant des images différentes », remarque Hervé Chabalier. Allusion au reportage de Grégoire Deniau sur la bataille du pont Sinak à Bagdad, vendu dans le monde entier. Direction le sous-sol pour visionner quinze minutes du document explosif de Diego Bunuel, entre la « 7e compagnie » et la « Section Anderson », avec en héros emblématique, Mohammed, l’Irakien de Détroit. Un prochain sujet fort pour « Envoyé spécial » et, comme l’espère Chabalier, « un doc à prix Albert-Londres ». N. L.-G.