Liban : le PAF a confondu vacances et vacance

— 

Rentrée anticipée pour « C dans l’air ».Yves Calvi
présentera dès ce soir,17h50, une émission consacrée au Liban. « L’actualité au Moyen-Orient exigeait que nous redémarrions une semaine plus tôt »,estime-t-il. Une urgence peu perceptible à l’écran cet été. Le conflit n’a fait l’objet d’aucune «spéciale ». Ni sur TF1 ni sur France Télévisions. «Mieux vaut ne pas se faire tuer en période estivale, estime Fouad Naïm, PDG de Radio-Orient et invité le 8 août par Arte pour l’une des seules soirées dédiées au Proche-Orient. J’explique ce manque de réactivité par l’absence des décideurs dans les rédactions. » Qui renvoient, eux, la balle aux experts. « Difficile de monter des débats quand beaucoup d’interlocuteurs sont en vacances,
affirme Arlette Chabot, la directrice de l’information
de France 2. Si la situation avait dégénéré, on
l’aurait fait. Mais nous avons un public de CSP+ qui regarde peu la télé en août et 15 minutes quotidiennes dans les JT suffisaient à répondre
à ses attentes. » Même écho à France 3. «Le conflit a fait la moitié du “ 19/20 ”pendant plus d’un mois avec 35 à 40%de parts de marché, souligne Paul Nahon,le directeur de l’info. C’était plus pertinent que de proposer des magazines qui n’auraient, eux, pas été
suivis. Les gens ont besoin d’un break. » Un parti pris démenti par les réactions de téléspectateurs.
«On a quelques faits,on n’a pas d’explications,pas d’analyse (…) Les Français sont en vacances, on ne va pas les embêter avec la guerre, hein? », déplorait un internaute le 19 juillet sur le forum de France 2. « Il aurait dû se brancher sur notre chaîne d’information continue,suggère Maxence Bilodeau, journaliste canadien de RSI. On a doublé les horaires de nos rubriques internationales, toutes consacrées au
Liban. » Programmation identique sur la BBC.«Nous
avons multiplié les débats, explique Rachel Attwell, directrice de l’info du groupe audiovisuel public britannique. Notre mission est de suivre l’actualité, même quand le soleil brille. » Un choix qui pourrait faire école à FranceTélévisions.«Cette année, “C dans l’air ” a été maintenu en juillet, précise Yves Calvi. D’autres cases le seront sans doute à l’avenir.»

Alice Coffin