Ce week-end à la télé, c'est le temps des copains, des momies et des bandes de musiciens

TELEVISION Amicalement ou furieusement vôtre. On choisit des séries où la police est plus ou moins sympa et des documentaires sur des créateurs mythiques...

Anne Kerloc'h

— 

France ô rediffuse The Wire. 
France ô rediffuse The Wire.  — Home Box Office (HBO)

Ce week-end, on se fait des nouveaux amis. Dans Thalassa, à 20h45 sur France 3, de sympathiques Siciliens luttent contre la mafia tandis que sur France 2, à 20h45, le Capitaine «Caïn» rode son duo avec le lieutenant Julie Delambre. Si vous avez le cœur grand, apportez votre petite pierre au Pensionnat de l’espoir, à 0h05 sur France 3. Ce documentaire fleuve en 6 parties où une école pas comme les autres tente de sortir des ados de l’échec scolaire a en effet eu bien du malheur: programmations tardives ou mal adaptées et audiences rabougries.

Samedi, on profite de la saison 5 de la série de David Simon «The Wire» pour copiner avec des flics ripoux et journalistes au bout du bout du rouleau (à papier). France ô a pris l’excellente initiative de rediffuser la série (bon, en VF…), dont la vedette reste toujours Baltimore, imparable et impressionnante dans le rôle réel de la ville où tout fout le camp, sauf le crime.

Sinon, on appréciera samedi la compagnie subtile des momies Dans le mystère des momies Coptes d’Antinoé…  toujours sur Arte. Les épaulettes, c’était bien, c’était chouette? Dans tous les cas, c’était très années 80. Samedi, à 22h35 «Fashion!» la série documentaire d’Arte convoque la bande des créateurs mythiques des «Golden Eighties», de Montana à Alaïa. Ah l’insoutenable légèreté du lycra.

Dimanche, on devient copain avec les éléments naturels, en apprenant grâce à «E=M6» (sur M6) à se protéger des séismes, orages, incendies et inondations. On passe sur Arte à 21h35 et on devient buddy de bus des Beatles  avec Ringo, Paul, George et John et leur Magical Mystery tour, moyen métrage mythique (oui, on a fait le paris d’enchaîner trois mots en «M» dans cet article, ainsi que trois mots en «B» plus haut). Il est précédé du documentaire sur les coulisses du tournage.  Si les Beatles sont éternels, Benjamin Button, lui, rajeunit comme on le redécouvre dans le film L’étrange histoire de Benjamin Button du cinéaste David Fincher à 20h45 sur France 2. A suivre durant toute son étrange vie.