Le gros oeuvre du NHC ira en appel

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

« Nous avons l'intention de faire appel », indiquait hier le directeur général adjoint des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), Jean-François Lanot, après l'annulation du marché de gros oeuvre du futur Nouvel hôpital civil (NHC). Ce jugement, rendu par le tribunal administratif de Strasbourg le 4 juillet et révélé hier par le quotidien L'Alsace, « ne provoquera aucun retard dans l'ouverture du NHC prévue au deuxième semestre 2007 », souligne Jean-François Lanot.

A l'origine de l'affaire, une plainte de sociétés des groupes de BTP Eiffage et Vinci (groupement Sogea-Est). Elles s'estiment lésées dans l'appel d'offres, lancé en 2000, visant à attribuer le marché de gros oeuvre du Nouvel hôpital civil. Ce type de bâtiment devant être conforme aux normes parasismiques en vigueur, les contraintes techniques imposées au constructeur sont particulièrement importantes. D'où un surcoût que l'appel d'offres initial n'aurait pas considéré, ce qui aurait conduit à fausser la concurrence, estiment les plaignants.

L. M.

Le gros oeuvre du NHC de Strasbourg représente un coût de 41 millions d'euros sur un total estimé à 230 millions d'euros. Le nouvel équipement comptera plus de 700 lits et 15 salles d'opérations, le tout réparti sur cinq étages et une surface totale de 85 000 m2.