Pour Cédric, le poker c'est mathématique

©2006 20 minutes

— 

Jouer au poker à Las Vegas dans un tournoi ouvert aux professionnels de la discipline, tel est le pari que relèvera à la fin du mois Cédric Golabek. Etudiant en master de physique subatomique à l'université Louis-Pasteur de Strasbourg, il est depuis le 25 juin dernier champion de France universitaire de poker. Une ascension fulgurante, car il ignorait tout de ce jeu il y a encore dix mois.

« Avec mes copains de promo, nous jouons juste pour passer le temps », précise-t-il. Un loisir qu'ils aiment à pimenter en pariant parfois un peu d'argent. « Nous perdons au maximum 5 e par soir », précise-t-il. Son secret pour gagner : les lois de la probabilité, apprises pendant ses études. « Après la distribution des trois premières cartes, pour connaître celles qui vont sortir, il faut multiplier le nombre de cartes qui vous intéressent par quatre », explique-t-il. Une méthode incompréhensible pour le néophyte, mais qui démontre que le poker est un jeu de stratégie plus que de hasard.

Philippe Wendling