Baisse de forme pour les génériques

— 

Payer moins pour se soigner aussi bien. C'est possible avec les médicaments génériques. Cependant, les patients semblent s'en détourner. En Alsace, la consommation des génériques a diminué en cinq ans. Elle est passée de 84,7 %, à la fin 2007, à 66,7 %, en avril dernier. Si la part des génériques retrouvait son ancien niveau, une économie de 25 millions d'euros pourrait être réalisée d'ici à la fin de l'année. Alors, les dirigeants de l'Assurance maladie d'Alsace et les professionnels de la santé se mobilisent pour regagner la confiance des « anti-génériques ». Christine Heitz, professeur à la Faculté de pharmacie de Strasbourg insiste ainsi sur le fait que « ces médicaments sont aussi efficaces que ceux “de marques”. Ils ne sont pas moins contrôlés et sont d'aussi bonne qualité. » Pour faciliter la délivrance de génériques, à partir de 2015, les prescriptions des médecins devront mentionner le nom (international) de la molécule en plus de celui du médicament.M-D. Illès