Le Tour n'échappe pas à la sécurité

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Aux côtés des forces de l'ordre et des services de secours, la direction départementale de l'équipement (DDE) et le service de la voirie de la communauté urbaine de Strasbourg (CUS) sont mobilisés pour assurer la sécurité du parcours du Tour de France ce week-end. Une mission complexe, mais dont les pignons sont bien huilés. Les agents de la DDE et de la CUS ont reçu des recommandations très précises de la part de la société organisatrice du Tour, Amaury sport organisation (ASO). Elles portent notamment sur les aménagements de voirie qui doivent être adaptés pour éviter aux coureurs de se blesser. « Nous sécurisons tous les obstacles jugés dangereux par ASO, comme les parapets de pont ou les arbres en bas des descentes », indique Francis Anthony, chargé de l'organisation du Tour de France pour la DDE.

Près de 1 100 bottes de paille vont ainsi fleurir le long du parcours emprunté par les coureurs, dimanche et lundi, sur près de 200 kilomètres. Le dispositif, qui comprend également des panneaux de signalisation spécifiques financés à hauteur de 20 000 euros par le conseil général du Bas-Rhin, mobilise 250 agents de la DDE.

La CUS, elle aussi, a effectué divers travaux « de rectification de la voirie ». Parmi eux, la suppression de quelques îlots présents sur les chaussées et l'aménagement de certains ronds-points, dont celui du quai des Belges à Strasbourg, situé à 3 000 mètres de l'arrivée. Sa courbe était jugée trop prononcée par les organisateurs de la Grande Boucle. A quelques heures de l'événement, même si quelques ajustements de dernière minute ne sont pas exclus, la sérénité est de mise : « Je ne suis pas particulièrement anxieux, confie Francis Anthony. Le Tour de France est avant tout une aventure humaine, pour laquelle nos agents se passionnent et veulent donner le meilleur d'eux-mêmes. »

Ludovic Meignin

Les équipes du Tour seront présentées ce soir, de 18 h à 21 h 30, sur la terrasse du Palais Rohan.