Cinéma: l'Alsace vise le haut de l'affiche

©2006 20 minutes

— 

Forte d'une trentaine de sociétés de production, l'Alsace veut devenir un acteur majeur de l'audiovisuel et du cinéma. C'est ce que souhaite démontrer Le rendez-vous de la coproduction rhénane, qui se déroule aujourd'hui à Strasbourg. Une rencontre qui vise, notamment, à mettre en relation les producteurs et les diffuseurs alsaciens avec leurs homologues allemands, luxembourgeois et suisses. Une volonté de gagner le marché européen qui s'explique en partie « par l'éloignement des instances décisionnaires parisiennes », selon Pascaline Geoffroy, la présidente de l'Association des producteurs audiovisuels d'Alsace. « Les institutions régionales ont conscience de ce problème et de l'importance de notre secteur, précise de son côté Yannis Metzinger, créateur avec son frère, Alexis, de la société de production Cerigo Films. Elles nous accordent leur soutien matériel, en nous attribuant, par exemple, des lieux de tournage, ou en nous fournissant diverses aides financières. »

Cette année, la CUS soutiendra, à hauteur de 686 250 e, la production cinématographique et audiovisuelle par l'achat de droits de diffusion, qui lui permettent de devenir ainsi le propriétaire d'une partie des images éditées et retransmises. De son côté, la région a prévu une enveloppe globale d'un million d'euros pour soutenir les producteurs alsaciens ou ceux venant tourner en Alsace. C'est à ce titre qu'elle avait accordé, en 2004, une subvention de 60 000 e au film Indigènes, dont les acteurs ont été primés au Festival de Cannes.

Philippe Wendling

Selon Gaël Lachaux de l'Agence culturelle d'Alsace, la région attire pour ses paysages et son vivier de comédiens et de techniciens. Au moins vingt-huit films, essentiellement des courts métrages, y ont été tournés durant l'année 2005.