L'allée de la discorde à l'Orangerie

— 

L'allée Joséphine, parc de l'Orangerie.
L'allée Joséphine, parc de l'Orangerie. — J-F. Badias / 20 Minutes

Dans le cadre de la réhabilitation du parc de l'Orangerie, un nouveau revêtement ocre est en cours d'installation dans l'allée Joséphine. Le décrivant telle « une terre sablonneuse basique et fragile », ce sol est « contraire à un revêtement sec et propre par tous les temps et pour tout public contrairement aux engagements de la municipalité » estime le conseiller d'opposition (UMP) Marc Merger. Il est « contraignant voire dangereux pour les personnes âgées, les mamans avec poussettes, personnes à béquilles, fauteuils roulants. Par temps sec, c'est vive la glissade et la poussière du sable. Par temps humide ou pluvieux, c'est vive les salissures de la terre ! »

« Une exploitation politicienne »
« Ces mises en cause sont délirantes, rétorque Olivier Bitz, l'adjoint (PS) chargé du dossier. Ce site est classé, nous ne pouvons donc pas faire n'importe quoi. Nous utilisons exactement les mêmes techniques que dans les autres parcs du pays. Pourquoi alors ce "stabilisé" poserait des problèmes à Strasbourg et nulle part ailleurs d'autres ? Nous n'allons tout de même pas bétonner ce parc ! Rien n'a été fait à l'Orangerie pendant trente ans. Alors que nous travaillons à améliorer sa praticabilité, ça pose des problèmes à l'opposition. Tout cela n'est que de l'exploitation politicienne. » Les usagers du parc en jugeront à la fin de la semaine, une fois la pose du nouveau revêtement achevée. D'ici à un an, la mairie va aussi revoir l'accessibilité du pavillon Joséphine et changer l'éclairage du parc. Le coût total : 2 millions d'euros.P. W.