« Rouler électrique est idéal »

Recueilli par Philippe Wendling

— 

Yoann met en avant le côté écologique et économique de l'électrique.
Yoann met en avant le côté écologique et économique de l'électrique. — G. Varela / 20 Minutes

Yoann Nussbaumer roule pour les voitures électriques. Cet entrepreneur alsacien de 29 ans leur consacre un blog – www.automobile-propre.com – et a créé ChargeMap.com, une application pour smartphone permettant à leurs utilisateurs de trouver dans toute l'Europe des prises pour les recharger. Jusqu'à la fin du mois, il participe à un concours sur la Toile pour remporter l'installation à Strasbourg de trente bornes de rechargement. Pour l'emporter, il doit recueillir plus de votes que neuf candidats d'autres villes.

Pourquoi militez-vous

pour les véhicules électriques?
La première raison est écologique, puisqu'ils ne génèrent aucune pollution, hormis lors de la production de l'électricité nécessaire à leur rechargement, et ne sont pas bruyants. Ensuite, ils offrent un véritable confort de conduite, de souplesse. Enfin, même s'ils sont encore chers à l'achat, ils permettent de s'affranchir de l'essence dont le prix ne cesse de grimper. Je paie 2 € d'électricité pour recharger ma voiture et rouler 160 km. Comme 80 % des automobilistes font moins de 100 km par jour, c'est idéal.

Pourquoi se font-ils encore si rares ?
Pour que la voiture électrique démarre vraiment, il faut plus d'infrastructures de rechargement. A Strasbourg, depuis une expérimentation avec un constructeur en 2010, on en trouve une vingtaine accessible au public. Ce n'est pas assez. En outre, elles ne sont pas utilisables, sans un adaptateur, par des véhicules d'autres marques. Heureusement, des bornes compatibles à toutes les voitures seront posées dans les mois à venir dans le cadre d'un projet franco-allemand.

L'Alsace est-elle en retard

par rapport à d'autres régions ?
Non, elle passe pour être en avance, grâce à l'expérimentation de la ville avec un constructeur et à un fonds de soutien du conseil régional. Il verse, par exemple, 5 000 € aux acquéreurs d'un véhicule 100 % électrique. Grâce à cette aide, l'Alsace est une cible pour les marques.

Si vous gagnez le concours, outre

des bornes, vous recevrez une voiture électrique. Qu'en ferez-vous ?
Si je la remporte, ce sera grâce aux votes des internautes, donc pour les remercier je la prêterai à douze d'entre eux durant un an, à raison d'un mois chacun... Une bonne raison de me soutenir, non ?