Ils refusent le grand contournement

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Derrière des pancartes « GCO non merci » ou « Grande Connerie Oubliez-la !», 2 500 personnes, selon les organisateurs, ont défilé samedi après-midi entre le palais des congrès et la place Broglie. Ils manifestaient contre le projet de grand contournement ouest (GCO) qui vise à assurer la continuité de l'axe routier européen Nord-Sud et à désengorger l'A35 aux abords de Strasbourg. Liaison autoroutière de 28 km, le GCO doit relier Innenheim à Hoerdt. Ouvrant le cortège, une centaine d'agriculteurs sur leurs tracteurs dénonçaient la perte de 330 hectares de terres agricoles en cas de réalisation du projet. « On en a marre de se faire piquer notre gagne-pain », s'est insurgé Fabien Bauer, exploitant agricole d'Eckwersheim. « Outre empiéter sur les exploitations, ce projet est source de pollution et de nuisances sonores », déplorait à son tour Henri Bronner, maire de Vendenheim.

Sentiment partagé par de nombreux élus concernés, parmi lesquels Yann Wehrling, secrétaire national des Verts, et Robert Hermann, conseiller municipal (PS). Selon Roland Ries, sénateur (PS) également présent, « le GCO ne règle pas les problèmes de bouchons, mais encourage l'utilisation de l'automobile ». Une idée reprise par les associations écologistes qui préconisent le développement des transports en commun. Fermant la marche, de nombreux particuliers ont aussi fait entendre leur voix. A l'image de Martine, venue de Truchtersheim, qui refuse le « saucissonnage de l'Alsace ».

Philippe Wendling

Depuis le 1er juin et jusqu'au 13 juillet, les Alsaciens peuvent s'exprimer sur le GCO au travers d'une enquête publique. Une vingtaine de réunions consultatives sont encore prévues. www.gco-strasbourg.org