Les cigognes achèvent enfin leur long périple

Arnaud Guiguitant

— 

Les cigognes sont sur le retour.
Les cigognes sont sur le retour. — G. Varela / 20 Minutes

AEckbolsheim, leur retour n'est pas passé inaperçu. Nichés sur le toit de la bien nommée école élémentaire des Cigognes, quatre spécimens, un couple et ses deux petits, font depuis quelques jours l'admiration des habitants. « ça fait plaisir de les revoir après plusieurs mois d'absence, confie Claudine, la fleuriste du village. C'est quand même l'un des emblèmes de la région et une fierté d'avoir de plus en plus de cigognes en Alsace. »

Migration vers le sud
Parties migrer en août dernier vers les côtes est de l'Espagne ou les plaines africaines du Mali ou du Burkina Faso, les cigognes alsaciennes sont en train de rentrer de leur périple. « On a observé les premières arrivées au cours du mois de février et on assiste en ce moment à un pic de retours qui va se poursuivre jusqu'en avril. Ce sont en général les plus jeunes qui reviennent en dernier », souligne Gérard Wey, le directeur de l'Association pour la protection et la réintroduction de la cigogne en Alsace-Lorraine.
Selon le spécialiste, la première vague de retours a été retardée par le froid qui a persisté sur la région en janvier. « La cigogne migre vers le sud pour se nourrir. En Afrique, elle trouve de la nourriture à profusion. Elle revient dès que la météo est plus clémente », ajoute Gérard Wey. Symbole de l'arrivée du printemps, le retour des cigognes en Alsace concerne 300 couples sur les 600 recensés dans la région. « Seule la moitié des cigognes migre car l'autre partie s'est sédentarisée et s'est adaptée aux conditions d'ici », rappelle Claude Rink, le directeur du zoo de l'Orangerie, qui participa dans les années 1970 au repeuplement des cigognes en Alsace : « En 1972, on ne comptait que neuf couples. On a travaillé sur sa réintroduction, et en 30 ans, on a relâché près de 400 cigognes. » À Strasbourg, un recensement de la population débutera une fois la migration terminée. L'an dernier, 51 individus ont été répertoriés : 50 à l'Orangerie et boulevard du Président Edwards, et un au lycée Kléber.